Interventions de Macron au grand débat: les temps de parole au cœur d’une polémique

© AFP 2022 Ludovic MARIN / AFPFrench President Emmanuel Macron (L) gestures as he speaks during meeting gathering some 600 mayors who will relay the concerns aired by residents in their towns and villages in the Normandy city of Grand Bourgtheroulde on January 15, 2019, as part of the official launch of the "great national debate", a central plank of French President Emmanuel Macron bid to turn around his embattled presidency since the yellow vest (gilet jaune) movement protests. The meeting sounds the start of two months of public consultations in towns and villages across the country on four main themes: taxation; France's transition to a low-carbon economy; democracy and citizenship, and the functioning of the state and public services.
French President Emmanuel Macron (L) gestures as he speaks during meeting gathering some 600 mayors who will relay the concerns aired by residents in their towns and villages in the Normandy city of Grand Bourgtheroulde on January 15, 2019, as part of the official launch of the great national debate, a central plank of French President Emmanuel Macron bid to turn around his embattled presidency since the yellow vest (gilet jaune) movement protests. The meeting sounds the start of two months of public consultations in towns and villages across the country on four main themes: taxation; France's transition to a low-carbon economy; democracy and citizenship, and the functioning of the state and public services. - Sputnik France
Les membres du parti Les Républicains ont critiqué le temps des prises de parole d'Emmanuel Macron lors du grand débat national, en les jugeant supérieures aux autres participants. Ils ont adressé une demande au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) sur les temps de parole.

Les membres du parti Les Républicains ont fustigé l'omniprésence du Président dans l'espace médiatique. Ils ont demandé au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de conserver un équilibre dans le cadre du grand débat national entre tous les partis et d'arrêter la pratique des «one man shows successifs» d'Emmanuel Macron, relate l'AFP.

Emmanuel Macron lors du Grand débat - Sputnik France
Grand débat: un député saisit le CSA pour limiter le temps de parole de Macron

Selon Les Républicains, tous les participants des grands débats doivent prendre part «au rétablissement de l'ordre républicain».

«Nous sommes en effet assez étonnés des "one man shows successifs" du chef de l'État», a déclaré un porte-parole de LR, Gilles Platret, lors d'un point-presse.

Les Républicains ont haussé la voix suite au fait que malgré la règle du CSA, qui établit que le temps de parole du Président ne doit pas dépasser un tiers des prises de parole politiques totales sur les chaînes audiovisuelles, les interventions d'Emmanuel Macron face aux maires d'une durée supérieure à six heures, qui ont parfois été retransmises par les chaînes d'informations en continu, pourraient être décomptées de son temps de parole, relate France Info se référant au CSA.

Qui plus est, le député La France insoumise Michel Larive s'est également adressé au CSA à propos du grand débat national lancé par Emmanuel Macron, lui demandant de décompter les propos du chef de l'État du temps de parole de la majorité présidentielle.

Évoquant le principe «de pluralisme politique dans les services de radio et de télévision», le parlementaire juge nécessaire de décompter les propos du chef d'État du temps de parole de la majorité présidentielle.

Jeudi dernier, le chef de l'État s'est rendu dans la Drôme. Si le débat avec des élus régionaux, dont le président de LR Laurent Wauquiez, n'a pas été diffusé, Emmanuel Macron s'est ensuite invité à un débat citoyen à Bourg-de-Péage, largement retransmis cette fois-ci, fait savoir l'AFP.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала