Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Washington demande au Canada d’extrader la directrice chinoise de Huawei aux USA

© AP Photo / Mark Schiefelbein, FileLogo de Huawei
Logo de Huawei - Sputnik France
S'abonner
Alors que Washington cherche à faire extrader Meng Wanzhou, arrêtée au Canada à sa demande pour violation des sanctions contre l’Iran, Pékin appelle les États-Unis à cesser «la répression disproportionnée» contre ses entreprises.

Le ministère canadien de la Justice a confirmé, lundi soir, avoir reçu de la part des États-Unis une demande officielle d'extradition concernant Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei Technologies, poursuivie pour fraude visant à contourner les sanctions contre l'Iran, relate Reuters.

Ottawa - Sputnik France
Après ses propos sur l'affaire Huawei, l'ambassadeur du Canada en Chine démissionne
Washington disposait d'un délai de 60 jours à compter de l'arrestation de Meng Wanzhou pour agir, soit avant le 30 janvier.

Libérée sous caution le 12 décembre dernier, avec obligation de rester au Canada, Meng Wanzhou doit comparaître ce mardi devant la justice canadienne pour une nouvelle audience sur les conditions de sa remise en liberté sous caution.

Les États-Unis ont par ailleurs dévoilé lundi treize chefs d'inculpation contre Huawei Technologies, deux de ses filiales et Meng Wanzhou.

De son côté, Pékin a exhorté ce mardi les États-Unis à cesser «la répression disproportionnée» contre les entreprises chinoises et réclamé la levée du mandat d'arrêt la directrice financière de Huawei.

Security personnel stand near a pillar with the Huawei logo - Sputnik France
La directrice financière de Huawei relâchée sous caution
Depuis l'annonce de l'arrestation de Weng Manzhou à Vancouver, début décembre, l'affaire alimente les tensions entre les deux principales puissances économiques de la planète.

Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille de Ren Zhengfei, a été arrêtée au Canada il y a environ un mois, sur demande de Washington. Mme Meng a recouvré sa liberté après avoir payé une caution, mais reste sous surveillance en vue d'une potentielle extradition vers les États-Unis.

Ces derniers mois, Huawei traverse une période difficile, ses équipements étant considérés comme des moyens potentiels d'espionnage en Allemagne, en Australie, au Canada, aux États-Unis, en France, en Nouvelle-Zélande, en République tchèque et au Royaume-Uni.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала