Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Liban annonce la formation d’un nouveau gouvernement d’unité nationale

© AP Photo / Hassan AmmarPortrait de Saad Hariri
Portrait de Saad Hariri - Sputnik France
S'abonner
La création d’un nouveau gouvernement d’unité nationale a été annoncée au Liban où des négociations à ce sujet duraient depuis mai 2018, d’après la chaîne de télévision TL.

Un nouveau gouvernement d’unité nationale a été formé au Liban, a annoncé jeudi à Beyrouth le Premier ministre du pays Saad Hariri à l’issue d’une rencontre avec le Président Michel Aoun.

«Je suis reconnaissant à tous ceux qui ont œuvré pour atteindre notre objectif commun. Nous avons un grand agenda, nous devons protéger l'économie et les intérêts de la population», a indiqué M.Hariri dont la conférence de presse a été rediffusée par la chaîne de télévision TL.

Législatives au Liban - Sputnik France
Législatives au Liban: le Hezbollah conforte ses positions. Pourquoi? (photos)
Plus tôt dans la journée, le secrétaire général du Conseil des ministres libanais Fouad Fleifel a déclaré que le nouveau gouvernement serait composé de 30 personnes dont quatre femmes qui occuperont notamment les postes de ministres de l'Energie et de l'Intérieur.

Le Conseil des ministres a annoncé sur Twitter la promulgation des décrets sur la formation du troisième gouvernement dirigé par Saad Hariri.

Gebran Bassil restera ministre des Affaires étrangères et Ali Hassan Khalil a été maintenu au poste du ministre des Finances. Plusieurs médias notent que le gouvernement comprend les représentants de toutes les forces politiques principales du Liban. Sa composition reflète notamment les résultats des législatives de 2018 où le mouvement Hezbollah a renforcé ses positions. Ainsi, le nouveau ministre de la Santé est le médecin Jamil Jabak, qui n'est pas membre du Hezbollah, mais c'est le mouvement qui a insisté sur sa candidature.

Les tractations sur la formation du nouveau gouvernement étaient en cours depuis les élections législatives du 6 mai 2018. Les forces politiques principales du pays n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur la représentation des confessions religieuses au sein du cabinet des ministres.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала