Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron: «Moi aussi je suis Gilet jaune»

© AFP 2021 BORIS HORVAT / AFPGilets jaunes à Marseille le 26 janvier
Gilets jaunes à Marseille le 26 janvier - Sputnik France
S'abonner
Après plus de deux mois de mobilisation des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a affirmé que lui aussi pourrait être un Gilet jaune si ce phénomène signifiait «moins de parlementaires et que le travail paie mieux».

Si pendant de longues semaines il était reproché au Président de la République sa rare prononciation du terme «Gilet jaune», il est allé plus loin ce jeudi intervenant devant les journalistes du Figaro, Paris Match et BFM TV.

«Si être Gilet jaune, c'est vouloir moins de parlementaires et que le travail paie mieux, moi aussi je suis Gilet jaune!», a affirmé Emmanuel Macron.

Selon lui, les Gilets jaunes sont un mouvement «polymorphe» social et politique «sans revendication fixe, sans leader, hors de l'entreprise et qui a subi plusieurs mutations:

«Je fais bien la différence entre les ronds points et ceux qui viennent manifester le samedi. Les Gilets jaunes, c'est la France qui ne vit pas bien de son travail.»

En même temps, le Président a assuré avoir «beaucoup appris de ces 20 mois de présidence»: «Cela m'a scarifié», a-t-il reconnu, soulignant que «je vais faire beaucoup plus attention. Cela suppose une conversion personnelle».

Women wearing yellow vests (gilets jaunes) hold pictures of protesters wounded by police forces in front of the Eiffel tower and a placard reading how many more wounded people?, in Paris, on January 20, 2019 - Sputnik France
Plusieurs femmes Gilets jaunes vraisemblablement violentées par des CRS (vidéo)
Ensuite, évoquant la question du référendum, M.Macron a constaté qu'«il faut faire en sorte que le parlement ne puisse pas revenir pendant au moins quelques années sur le choix des Français» si le référendum a lieu.

L'acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes a réuni quelque 69.000 manifestants samedi dans toute la France, dont 4.000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Ces chiffres font l'objet de polémiques. Dans certaines villes, notamment dans la capitale, les manifestations ont une nouvelle fois créé des tensions faisant des blessés. Ainsi, Jérôme Rodrigues, l'une des figures des Gilets jaunes, a été grièvement blessé à l'œil par les forces de l'ordre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала