Donald Trump promet «une réponse militaire» à la «violation» du Traité FNI par Moscou

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosMaison Blanche
Maison Blanche - Sputnik France
Les États-Unis informeront le 2 février la Russie de leur retrait du Traité de désarmement nucléaire (FNI) et mettront au point des armements appropriés, a déclaré Donald Trump, soulignant que ce serait une réponse à «la violation» par Moscou de cet accord.

Le Président américain a promis de donner «une réponse militaire» à Moscou qui, selon lui, «viole» le Traité FNI et a lancé la procédure de retrait de son pays de ce document.

«Nous avancerons dans le développement de nos propres options de réponse militaire et nous travaillerons avec l'Otan et nos autres alliés et partenaires pour priver la Russie de tout avantage militaire découlant de son comportement illégal», indique le chef de l'administration américaine dans une déclaration publiée sur le site de la Maison-Blanche.

Selon lui, «pendant trop longtemps, la Russie a violé le traité FNI» en développant et déployant «secrètement» un système de missiles interdits.

«Demain, les États-Unis suspendront leurs obligations dans le cadre du Traité FNI et entameront le retrait qui s'achèvera dans six mois, à moins que la Russie ne revienne au respect du document en détruisant tous ses missiles, lanceurs et équipements associés violant le Traité», note la déclaration.

Le document souligne également que les alliés de Washington au sein de l'Otan le «soutiennent pleinement».

«La Russie enfreint le traité FNI et doit utiliser les six prochains mois pour revenir à une conformité totale et vérifiable ou assumer l'entière responsabilité de sa disparition», a de son côté indiqué Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan.

Donald Trump - Sputnik France
Washington annonce son retrait du traité FNI avec Moscou
Plus tôt vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé que le retrait de Washington «portera un coup extrêmement grave à un système de contrôle international des armes et de la non-prolifération des armes de destruction massive qui n'existe pas encore».

Début décembre, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord.

Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

Les États-Unis avaient notamment exhorté la Russie à renoncer au missile 9M729 (SSC-8 selon l'Otan) ou à modifier le système afin que sa portée, comme le déclare Washington, ne viole plus le Traité FNI.

Sergueï Lavrov - Sputnik France
Lavrov: les USA veulent que la Russie renonce à ses missiles testés dans le cadre du FNI
C'est en octobre dernier que Donald Trump avait annoncé que les États-Unis prévoyaient de sortir du Traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire signé le 8 décembre 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan.

Le document en question abolissait l'usage de toute une série de missiles d'une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала