Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

RCA, le 8e accord de paix entre rebelles et gouvernement sera-t-il le bon?

© AFP 2021 Florent VergnesCentrafrique
Centrafrique - Sputnik France
S'abonner
Un accord de paix a été trouvé samedi 2 février à Khartoum entre le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés représentés. Les négociations se sont ouvertes le 24 janvier dernier sous l'égide de l'Union africaine. Les termes de l'accord seront connus mardi 5 février, date prévue pour sa signature par les différentes parties.

Le Gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés, en pourparlers de paix depuis le 24 janvier dernier à Khartoum au Soudan, sont parvenus à une entente. Ils ont résolu les deux points de désaccord qui bloquaient l'issue de leur rencontre, à savoir l'amnistie en faveur des rebelles et la mise en place d'un gouvernement d'union nationale dirigé par ces derniers.

Civilians mount a barricade at the rond point des Unies on Barthelemy Boganda's avenue during a protest against the U.N. military presence in Bangui, Central African Republic, October 24, 2016. - Sputnik France
Les manifs anti-MINUSCA en RCA ont-elles été instrumentalisées ?
Smaïl Chergui, commissaire de l'Union africaine à la paix et la sécurité, a diffusé la nouvelle dans un tweet publié le 2 février:

«J'annonce avec humilité que nous avons finalisé un accord de paix à Khartoum, permettant au peuple #centrafricain de s'inscrire sur la voie de la réconciliation, la concorde et le développement. Merci aux deux parties pour leur collaboration exemplaire.»

Au cours d'une brève interview accordée à la presse à la fin des négociations, ce même samedi, Smaïl Chergui a souligné que la République centrafricaine, pays membre de l'Union africaine, devait «tourner la page sombre de son histoire et donner la possibilité aux enfants d'aller à l'école, que les citoyens puissent se soigner et participent au développement de leur pays.» D'après lui, cela devrait commencer par «le vivre-ensemble, le respect mutuel et la promotion des valeurs africaines.»

Des combattats séléka en Centrafrique - Sputnik France
La Russie évince-t-elle la France de Centrafrique? La Défense centrafricaine répond
Firmin Ngrébada, directeur de cabinet du Président de la République centrafricaine, a annoncé dimanche 3 février sur la radio nationale centrafricaine l'accord avec les groupes armés sur leurs différents points de revendications, avant d'affirmer que ses compatriotes découvriraient les termes de l'accord mardi prochain, date prévue pour sa signature par les différentes parties.

Cependant à en croire certains médias privés de Bangui, en plus d'accepter toutes les revendications des groupes armés, le gouvernement se serait engagé à mettre en place une brigade conjointe avec les rebelles en vue de ramener la paix dans le pays.

Les pourparlers de paix ont eu lieu sous l'égide de l'Union africaine et des Nations unies, après deux ans de préparation. Parmi les revendications discutées: la mise en place d'une Commission justice, vérité et réparations, l'instauration de brigades mixtes, l'inclusivité du gouvernement.
Depuis 2012, sept accords de paix ont déjà été signés sans qu'une réelle sortie de crise ait été trouvée dans un pays où les groupes armés contrôlent toujours environ 80% du territoire.

Représentants de la République démocratique du Congo (RDC) et de la Centrafrique (droite) lors de la signature du Protocole de compréhension mutuelle et de coopération entre l'Université nationale technologique de recherches MISIS et 20 pays africains - Sputnik France
Cap «anti-français» de la Russie en Centrafrique? L'avis d'un diplomate centrafricain
Pendant que les pourparlers de paix se déroulaient à Khartoum, le Conseil de sécurité des Nations Unies a décidé le 31 janvier de proroger jusqu'au 31 janvier 2020 l'embargo sur les armes imposé à la République centrafricaine. La résolution 2454 a été adoptée à l'unanimité et invite tous les États membres de l'Onu à continuer de prendre les mesures nécessaires pour empêcher «la fourniture, la vente ou les transferts directs ou indirects à la République centrafricaine d'armements et de matériels connexes, ainsi que toute assistance technique et aide financière en rapport avec les activités militaires».

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала