Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sanctions antirusses: le vice-président du Conseil italien dit «impératif» d’œuvrer contre

© AP Photo / Domenico StinellisLuigi Di Maio
Luigi Di Maio - Sputnik France
S'abonner
Rome souhaite revenir sur les sanctions antirusses, a déclaré Luigi Di Maio, un des deux vice-présidents du Conseil des ministres italien, rappelant que les entreprises de la péninsule subissaient «d'énormes pertes» et soulignant que «nous combattons et nous continuerons de combattre» ces sanctions.

Le gouvernement italien a l'intention d'œuvrer en faveur de la révision des sanctions antirusses, a déclaré Luigi Di Maio, vice-président du conseil des ministres italien et ministre du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, a annoncé ANSA.

Il a souligné que les sanctions décrétées contre Moscou portaient un grand préjudice au monde des affaires italien.

«S'il y a des entreprises qui subissent d'énormes pertes à cause des sanctions contre la Russie, il est impératif» de revenir sur cette politique.

«Contre ces fameuses sanctions décrétées contre la Russie, nous combattons et nous continuerons de combattre, non pas parce que nous sommes pro-russes ou pro-américains, mais parce que nous sommes pro-italiens», a-t-il souligné, cité par l'agence.

Matteo Salvini - Sputnik France
Crise entre Rome et Paris: Castaner et Salvini jouent une surenchère verbale
La nécessité d'abandonner les sanctions contre la Russie figure dans le «contrat de gouvernement» passé en mai dernier entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles (M5S) de Luigi Di Maio. Le document souligne notamment que Moscou ne constitue pas «une menace militaire», mais est «un partenaire stratégique».

«Les sanctions sont inutiles en 2018. S'il m'était revenu de prendre la décision, je n'aurais pas permis de prolonger ces sanctions qui infligent des dégâts économiques, culturels et sociaux», avait précédemment déclaré lors d'une conférence de presse Matteo Salvini.

Le Premier ministre, Giuseppe Conte, avait précédemment indiqué que son gouvernement œuvrerait en faveur de la levée des sanctions antirusses. Il a constaté que Moscou jouait un rôle important dans la solution de nombreuses crises internationales et restait l'un des grands acteurs du contexte géopolitique actuel.

L'Union européenne a introduit des sanctions contre la Russie en 2014 dans le contexte du conflit en Ukraine. Moscou a réagi en instaurant à son tour un embargo et en se tournant vers la substitution d'importations.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала