Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des scientifiques annoncent avoir trouvé un remède universel contre le cancer

© AP Photo / Stephan SavoiaLa forme la plus agressive du cancer du sein vaincu à l’aide de l’immunothérapie
La forme la plus agressive du cancer du sein vaincu à l’aide de l’immunothérapie - Sputnik France
S'abonner
Les essais cliniques d’un médicament à base de cytotoxine ont permis de prouver son efficacité dans le traitement de plusieurs types de cancer, indiquent des chercheurs britanniques.

Les scientifiques de l'Institut de recherche sur le cancer de Londres ont testé un nouveau remède contre le cancer qui a démontré son efficacité dans le traitement de différentes formes de tumeurs malignes, lit-on dans la revue Lancet Oncology.

On y apprend que 147 patients ont pris part à des essais cliniques de la substance tisotumab vedotin axés sur l’évaluation des effets thérapeutiques du médicament et des risques d’effets secondaires. Il s’avère, comme on l’indique dans la publication, qu’il joue le rôle de «cheval de Troie» qui pénètre sans entrave dans les cellules cancéreuses puis les tuent de l’intérieur.

Les résultats de cette recherche ont montré que cette nouvelle thérapie était efficace contre le cancer des poumons, de l’œsophage, des ovaires, de l’endomètre, du col de l’utérus et de la vessie. En outre, l’état de santé s’est stabilisé chez 27% des patients souffrant d’un cancer de la vessie et chez 7% des malades atteintes d’un cancer de l’endomètre.

cigarette - Sputnik France
Un spécialiste allemand désigne la «meilleure mesure de précaution» contre le cancer
Parmi les complications qui ont été révélées figurent le diabète de type 2, la mucosite et la fièvre. La diminution des doses a permis d’atténuer les effets secondaires, mais certains patients se sont plaints de saignements de nez, de nausées, de fatigue et d'autres symptômes.

Les scientifiques estiment que le médicament a prouvé son innocuité relative et prévoient de passer à la phase suivante des essais cliniques.

Le médicament en question est composé d'un anticorps monoclonal et de la monométhylauristatine E, cytotoxine qui favorise la destruction des cellules pathogènes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала