Maduro ordonne l’élaboration d’un plan de déploiement de troupes à la frontière

© Sputnik . Sergei Guneev / Aller dans la banque de photosNicolas Maduro
Nicolas Maduro - Sputnik France
Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a requis un plan de déploiement permanent de forces armées aux frontières du pays pour défendre celui-ci contre l’invasion états-unienne.

Au cours d'une intervention retransmise en direct sur son compte Twitter, Nicolas Maduro a annoncé le déploiement de forces militaires à la frontière vénézuélienne contre une éventuelle invasion américaine.

«J'ai ordonné la création immédiate d'un plan spécial de déploiement permanent et d'adaptation des forces afin que nos armées soient mobilisées et développent des plans de défense contre les complots et les provocations, d'où qu'ils viennent», a-t-il signalé, toujours via Twitter.

Le Président vénézuélien a évoqué deux étapes dans cette mise en place. Tout d'abord, un plan de déploiement permanent «de chars, de missiles et de soldats de la République». Il a ensuite mis l'accent sur la nécessité de défendre le réseau électrique du pays, qui reste «vulnérable à des groupes terroristes».

«C'est une question d'importance vitale pour le pays», a souligné M.Maduro.

Drapeau du Venezuela - Sputnik France
Une aide humanitaire qui «n’est que le cheval de Troie» avant les «balles» et les «bombes»
La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

Une quarantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, en ont fait de même. La France l'a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis.

La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont, quant à eux, soutenu Nicolas Maduro en tant que Président légitime du Venezuela. Le Kremlin a qualifié la décision de certaines nations européennes d'«ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала