Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’entourage de Bouteflika envisagerait un report de l’élection

© AP Photo / Sidali Djarboub, FileAbdelaziz Bouteflika
Abdelaziz Bouteflika - Sputnik France
S'abonner
L’élection présidentielle en Algérie prévue pour le 18 avril pourrait être reportée de 10 à 12 mois, signale ce samedi le site d’information Tout sur l'Algérie se référant à ses sources.

Sur fond de manifestations contre un cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika, l'entourage du Président algérien devrait proposer un report de l'élection présidentielle de 10 à 12 mois, relate le site Tout sur l'Algérie (TSA).

An Algerian reads a newspaper at a bus station next to a banner showing the Algerian flag with a portrait of President Abdelaziz Bouteflika, in the capital Algiers on February 11, 2019, as the country prepares for the upcoming presidential election scheduled for April 18. - Sputnik France
Cinquième mandat de Bouteflika, quand le populaire Cheikh Chamseddine s'en mêle
D'après le média, une telle suggestion sera faite lors d'une réunion du cercle rapproché de Bouteflika qui aura lieu ce samedi ou dimanche afin d'évaluer la situation après la nouvelle mobilisation du 8 mars.

En outre, toujours selon TSA, l'entourage compte «répondre favorablement à la principale revendication des manifestants», à savoir le renoncement du Président à un cinquième mandat.

«Il accompagnerait cette proposition d'une série de garanties destinées à montrer sa bonne foi: mise en œuvre anticipée des derniers engagements du Président dont la Conférence nationale et la révision de la Constitution, constitution d'un gouvernement technocratique d'union nationale.»

Algerian businessman and political activist Rachid Nekkaz (C) argues with Algerians in front of the Geneva University Hospitals (HUG) buildings in Geneva on March 8, 2019 - Sputnik France
L’opposant Nekkaz se rend à Genève pour voir si Bouteflika «va bien» et se fait arrêter
Le média précise que le pouvoir n'a pas encore dévoilé ses intentions exactes, mais «il est peu probable qu'il accepte d'être exclu du processus, ce que réclame une partie de l'opposition».

Le 8 mars, des centaines de milliers de manifestants sont descendus pour le troisième vendredi consécutif dans les rues d'Alger et des grandes villes d'Algérie pour demander au Président Abdelaziz Bouteflika de ne pas présenter sa candidature à un cinquième mandat.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала