Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tunisie: la première pierre de la zone franche à la frontière libyenne posée

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosФлаг Туниса.
Флаг Туниса. - Sputnik France
S'abonner
La pose de la première pierre de la zone franche d'activités commerciales et logistiques de Ben Guerdane, en Tunisie, à la frontière libyenne, a eu lieu ce jeudi 7 mars, en présence des ministres tunisiens du Commerce et de l’Équipement, pour commémorer les attaques terroristes perpétrées dans cette ville en 2016.

La zone franche de Ben Guerdane a été inaugurée par les ministres tunisiens du Commerce et de l'Équipement ce jeudi 7 mars, à l'occasion de la 3e commémoration des attaques terroristes perpétrées dans cette ville, font savoir les médias locaux.

Les 150 hectares comprendront une zone commerciale et une logistique, ainsi que des restaurants, des espaces de loisir, des cliniques. Les travaux dureront deux ans, pour se terminer en 2021.

«L'objectif est de faire venir les touristes jusqu'ici pour qu'ils consomment en devises des produits détaxés. Le modèle, c'est Dubaï», a commenté le ministre du Commerce Omar Béhi cité par le magazine Jeune Afrique.

Le projet devrait permettre la création de 2.000 emplois directs et plus de 6.000 emplois indirects. Presque 32,7 millions de dinars tunisiens (10 millions d'euros) ont été investis dans le projet, selon les médias locaux. La zone franche devrait être réalisée en deux tranches, dont la première de 60 hectares doit être opérationnelle en 2021.

En outre, un système d'éclairage à l'énergie solaire est prévu, selon le ministre de l'Équipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Selmi.

Le but principal de ce chantier est le développement de cette région déchirée par les attaques terroristes de 2016 lorsque des djihadistes avaient lancé des opérations coordonnées à Ben Guerdane contre un poste de police, un poste de la gendarmerie et une caserne militaire, causant la mort de 13 membres des forces de sécurité et sept civils. Au total, les attaques avaient causé la perte de 55 membres dans leur rang.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала