L’État américain représente un danger pour la sécurité du monde, selon Pascal Boniface

© AFP 2022 SAUL LOEBCongrès des États-Unis
Congrès des États-Unis - Sputnik France
Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, a affirmé que les États-Unis étaient devenus un danger pour la sécurité du monde entier dans son livre intitulé «Requiem pour le monde occidental. Relever le défi Trump». Il a commenté ses déclarations dans une interview accordée à Mediapart, appelant l’Europe à «sortir de la dépendance» américaine.

Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) a publié un nouveau livre intitulé «Requiem pour le monde occidental. Relever le défi Trump». L'ouvrage porte sur les relations entre l'Europe et les États-Unis, sur une «dépendance volontaire» de pays européens, en détaillant les raisons expliquant pourquoi l'État américain est devenu source d'insécurité.

Soldat letton de l'Otan - Sputnik France
Pascal Boniface: l’Otan en tant que telle reste «une survivance de la guerre»
En expliquant les idées principales de son livre, M.Boniface annonce que «du cinéma aux questions stratégiques, la culture américaine envahit quand même largement l'espace public français», dans une interview accordée au site d'information Mediapart. Cependant, la privation d'une certaine liberté culturelle n'est que l'un des divers aspects des relations entre l'Europe et les États-Unis.

La notion de «monde occidental» est désuète parce qu'actuellement de nombreux intérêts de l'Europe et des États-Unis divergent: réchauffement climatique, relations avec la Russie et accords commerciaux. «On voit bien que sur de nombreux sujets nous avons des intérêts et des politiques radicalement différents», précise-t-il dans l'interview.

le drapeau des États-Unis et de l'Union européenne - Sputnik France
Le Président autrichien critique l'Europe pour avoir marché «sous la houlette de Trump»
M.Boniface affirme aussi que cette collaboration a abouti à différents effets négatifs dans le domaine politique, par exemple, sur les relations avec la Russie: «À l'époque, on aurait pu leur dire: "on n'élargit pas l'Otan parce qu'on a un engagement avec la Russie, qu'élargir l'Otan va plutôt crisper les relations et en donner une spirale de la méfiance". Et finalement on aurait eu maintenant des relations bien plus harmonieuses avec Moscou si l'Otan ne s'était pas élargie et surtout si les États-Unis n'avaient pas insisté pour continuer à construire leur défense anti-missile qui est l'absolu feu rouge pour les Russes».

Le géopolitologue lance un appel à l'Europe d'unité et de protection de ses propres intérêts parce que l'activité économique états-unienne est dangereuse: «Sur le plan économique, il y a une volonté d'imperium. Les Américains défendent leurs intérêts, ce qui est normal. Sauf qu'ils le font au détriment de l'autre. Et donc là on devrait pouvoir y résister».

Il considère que les Européens devraient se fixer un défis important, c'est de «construire une autonomie européenne, l'autonomie ce n'est pas être entièrement anti-américain, c'est sortir de la dépendance, pouvoir être indépendant et ne pas être soumis à ce chantage permanent auquel les Américains continuent à se livrer».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала