Impact des Gilets jaunes sur l'économie: l'Insee conteste les chiffres du gouvernement

CC0 / Pixabay / Euros
Euros - Sputnik France
L'Insee a évalué le coût économique des manifestations des Gilets jaunes en France fin 2018, concluant que l’impact du mouvement social «aurait ôté environ -0,1 point au PIB». Cependant, le ministère du Budget et celui de l’Économie avaient évoqué auparavant des conséquences bien plus importantes.

Quel impact le mouvement des Gilets jaunes a-t-il eu sur l'économie française? Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait évoqué fin février 0,2 point de croissance trimestrielle en moins, un chiffre confirmé par le ministre du Budget Gérald Darmanin le 19 mars, lequel a précisé que cela équivalait à «quatre milliards d'euros».

Pourtant, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié sur son site mardi 19 mars une note de conjoncture allant à l'encontre des estimations ministérielles.

«Le mouvement des Gilets jaunes aurait ôté environ —0,1 point au PIB du quatrième trimestre 2018», indique le rapport.

Bruno Le Maire - Sputnik France
Bruno Le Maire évalue les dégâts depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes
Bien que l'Insee reconnaisse que le mouvement des Gilets jaunes a «pu avoir des conséquences localement sévères», il souligne toutefois que «son impact macroéconomique à court terme a, sans conteste, été plus faible que son retentissement politique et médiatique».

Parmi les secteurs les plus touchés par les manifestations se trouve ainsi le tourisme, notamment dans la capitale. La fréquentation hôtelière à Paris a ainsi diminué de plus de 5% en décembre 2018.

des «gilets jaunes» - Sputnik France
Darmanin tente de compatir avec les «gilets jaunes» et déclenche un tollé sur le Net
Dans le même temps, l'institut annonce que les grèves SNCF et Air France «auraient pesé sur l'activité du deuxième trimestre 2018 à la hauteur d'un peu moins de 0,1 point du PIB», soit pratiquement la même chose que les Gilets jaunes.

L'Insee conclut que «la stagnation de la consommation des ménages au quatrième trimestre 2018 provient essentiellement de l'énergie et de l'automobile, de façon en partie indépendante du mouvement des Gilets jaunes».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала