L’État considérera désormais comme «émeutier» tout Gilet jaune allant manifester

© Sputnik . Irina Kalashnikova / Aller dans la banque de photosActe 18: les Gilets jaunes défilent à Paris, le 16 mars 2019 /
Acte 18: les Gilets jaunes défilent à Paris, le 16 mars 2019 / - Sputnik France
Suite aux violences survenues sur les Champs-Élysées en marge de l’acte 18 des Gilets jaunes, le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez a déclaré à l’Assemblée que dès samedi prochain, tous les manifestants aux actes des Gilets jaunes seront considérés comme «émeutiers».

Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez a annoncé la décision des autorités de considérer toute personne participant aux manifestations des Gilets jaunes comme «émeutier», a-t-il annoncé mardi 19 mars au cours de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée.

«Pour l'avenir et dès samedi prochain, nous partons du principe que ces rassemblements sont des rassemblements d'émeutiers qui ne visent qu'à causer des troubles», a affirmé M.Nuñez.

Il a également promis de disperser «immédiatement les rassemblements», d'interpeller «massivement» en cas de besoin et «dès les premiers attroupements».

Les Champs-Élysées ressemblent beaucoup à un champ de bataille - Sputnik France
«C’est terminé»: Macron interdira-t-il les rassemblements sur les Champs-Élysées?
Le secrétaire d'État à l'Intérieur a en outre souligné que «samedi dernier, il n'y avait pas 1.500 casseurs mais 10.000 casseurs», ajoutant que «l'ensemble des personnes sur la voie publique étaient animées de très mauvaises intentions et l'ont démontré très rapidement».

«Comptez sur notre fermeté», a-t-il conclu.

Police secure the area near a burned car at the scene of an incident in which it rammed a gendarmerie van on the Champs-Elysees Avenue in Paris, France, June 19, 2017 - Sputnik France
De nouvelles têtes tombent dans la sécurité publique suite à l'acte 18
Les scènes de désolation sur les Champs-Élysées ont scellé le sort des responsables du maintien de l'ordre dans la capitale: après le préfet Michel Delpuech, deux autres cadres de la préfecture de police de Paris ont été limogés par l'exécutif, selon le Parisien.

Au total, 32.300 personnes ont manifesté le 16 mars dans toute la France dont 10.000 à Paris, a annoncé l'Intérieur. Dans la capitale, 237 personnes ont été interpellées et 144 d'entre elles placées en garde à vue.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала