Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque

© SputnikUn policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque - Sputnik France
S'abonner
Une vidéo transmise par un correspondant de Sputnik montre un agent de police gisant à terre qui subit un massage cardiaque place de la République. La préfecture de police a indiqué qu'il s'agissait d'un policier d'une compagnie d'intervention parisienne et qu’il avait été victime d'une crise cardiaque. On en ignore pour le moment la cause.

Sur une vidéo réalisée par un correspondant de Sputnik, on peut voir un policier par terre entouré de ses collègues et de pompiers place de la République, au cours de l’acte 19 des Gilets jaunes. Il en train de subir un massage cardiaque. 

Citée par les médias français, la préfecture de police de Paris a ensuite précisé qu'il s'agissait d'un policier d'une compagnie d'intervention parisienne et qu’il avait été victime d'un malaise cardiaque. Les causes de ce malaise ne sont pas connues à ce stade. Son «état est jugé très sérieux».

Sur place, d'après notre correspondant, on confirme ces propos, assurant qu'il s'est juste écroulé par terre, sans qu'il y ait eu un quelconque affrontement.

L’acte 19 de la mobilisation des Gilets jaunes - Sputnik France
Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
Néanmoins, comme l’a souligné la préfecture à laquelle se réfère BFM TV, le malaise de cet agent de police «n'est pas dû à une éventuelle agression ou à des heurts avec des Gilets jaunes».

Christophe Castaner a plus tard déclaré avoir une «pensée particulière» pour cet agent de police, ajoutant suivre «sa situation de près».

​La capitale française est sous tension pour ce nouveau samedi de mobilisation des Gilets jaunes. Après le saccage le 16 mars des Champs-Élysées et sur décision du nouveau préfet de police, Didier Lallement, aucun Gilet jaune n'est autorisé à défiler sur la célèbre avenue, ses abords et la place de l'Étoile, non plus que dans un périmètre incluant le palais de l'Élysée et l'Assemblée nationale. En outre, les militaires de Sentinelle ont pour la première fois été appelés en renfort.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала