«Son sourire me manque»: Pamela Anderson témoigne de son affection pour Julian Assange

© AP Photo / Paul A. Hebert/InvisionPamela Anderson attends the world premiere of "Unity" at the DGA Theater on Wednesday, June 24, 2015 in Los Angeles
Pamela Anderson attends the world premiere of Unity at the DGA Theater on Wednesday, June 24, 2015 in Los Angeles - Sputnik France
La star de Baywatch, Pamela Anderson, qui se bat pour les droits de Julian Assange depuis que l’Équateur lui a interdit de communiquer, a partagé un message de soutien le concernant sur son compte Twitter vendredi. Elle a avoué s’ennuyer sans lui, un «homme particulièrement fort et dévoué».

Pamela Anderson, qui soutient Julian Assange et affirme entretenir de bonnes relations avec lui, a partagé une image d'origine inconnue sur son compte Twitter le 29 mars, sur laquelle ils figurent tous les deux. Mme Anderson a accompagné la photographie de ce texte:

«Depuis un an, je ne peux pas voir Julian… Sa voix nous manque à tous. Son rire me manque, son sourire malicieux, sa capacité de s'étonner comme un gamin. Un homme particulièrement fort et dévoué. Merci pour ton sacrifice. J'espère que tu vas bien. Et je te verrai bientôt».

​Ensuite, Mme Anderson a ajouté un commentaire sous sa publication démontrant l'indifférence des gens face au sort de Julian Assange: «quand je poste quelque chose sur mon amitié avec Julian, des commentaires sont surréalistes. Mais ils font preuve d'ignorance. C'est une foule qui ne se soucie pas de son bien-être en tant qu'être humain et qui n'accepte pas qu'il soit un héros…»

Pamela Anderson défend les droits de Julian Assange depuis le moment où les autorités équatoriennes ont mis en place des restrictions de communication envers lui, comme l'interdiction d'accès à Internet et celle de recevoir des visiteurs. L'actrice américaine les a qualifiées de violations de ses droits de l'Homme, avait annoncé The Guardian en 2018.

Pamela Anderson - Sputnik France
«Nous avons cette intimité»: Pamela Anderson sur sa «connexion romantique» avec Assange
En 2012, Julian Assange avait trouvé asile à l'ambassade équatorienne de Londres, dans le but d'échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution. Julian Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis, où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала