Bolsonaro entame sa visite de l’État hébreu avec les mots «J’aime Israël» (vidéo)

© AP Photo / Debbie HillJair Bolsonaro et Benjamin Netanyahu
Jair Bolsonaro et Benjamin Netanyahu - Sputnik France
Le Président brésilien, Jair Bolsonaro, qui est arrivé dimanche en Israël pour une visite officielle de deux jours, n'a pas caché ses sentiments envers ce pays et les a avoué directement, lors de son discours au côté de Benyamin Netanyahou.

Connu pour sa position en faveur du transfert de l'ambassade brésilienne de Tel Aviv à Jérusalem, Jair Bolsonaro a eu l'occasion d'exprimer une nouvelle fois son soutien à Israël lors de la visite officielle de deux jours de l'État hébreu qu'il a entamé dimanche.

Tel Aviv, la capital de Israel - Sputnik France
Israël, «c’est un nouveau front de la guerre économique des USA contre la Chine»

Prononçant son discours à sa descente d'avion à l'aéroport David Ben Gourion, le Président brésilien l'a ouvert par la phrase «Ani ohev et Israel», ce qui se traduit par «J'aime Israël».

À son tour, Benjamin Netanyahou a félicité le dirigeant brésilien pour sa foi en l'«héritage commun» de leurs deux pays, et pour son engagement à améliorer les relations israélo-brésiliennes.

«Lorsque vous êtes entré en fonction en janvier, nous avons ouvert une nouvelle ère dans les relations entre Israël et le Brésil», a-t-il déclaré.

Bien que M.Bolsonaro n'ait pas évoqué lors de sa visité l'idée du transfert de l'ambassade de son pays de Tel Aviv à Jérusalem, le chef de la diplomatie brésilienne a annoncé l'ouverture d'une nouvelle mission de commerce à Jérusalem. Commentant cette nouvelle, Benjamin Netanyahou a confié espérer que ce «[serait] le premier pas vers l'ouverture de l'ambassade du Brésil à Jérusalem, lorsque le moment [viendrait]».

Pour rappel, le Président brésilien avait annoncé en novembre, au lendemain de son élection, qu'il comptait transférer l'ambassade de son pays de Tel Aviv à Jérusalem, suivant en cela l'exemple de Donald Trump.

Toutefois, Jair Bolsonaro ne se dépêche pas de tenir sa promesse, de crainte des représailles des pays arabes. Ainsi, le vice-président brésilien, Hamilton Mourao, un général à la retraite, a déclaré en février dernier à Reuters que le transfert de l'ambassade du Brésil à Jérusalem était une mauvaise idée car elle nuirait aux exportations brésiliennes vers les pays arabes, dont quelque 5 milliards de dollars de viande halal.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала