Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Et si la vie terrestre avait été apportée de la planète rouge par une météorite?

© Photo DLRCertains organismes ont été placés à l’extérieur de l'ISS dans l’installation Expose-R2
Certains organismes ont été placés à l’extérieur de l'ISS dans l’installation Expose-R2 - Sputnik France
S'abonner
Les chercheurs ont prouvé que des bactéries et des organismes unicellulaires pourraient survivre dans l’environnement martien. Tels sont notamment les résultats de l’expérience réalisée entre 2014 et 2016 à bord de la Station spatiale internationale. Un astrobiologiste du Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique en a parlé à Sputnik.

Bloqués à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS), des organismes terrestres ont réussi à survivre. Ils ont vécu dans l'espace pendant 533 jours. Le rayonnement ultraviolet intense et les extrêmes variations de température ne les ont pas tués, a raconté à Sputnik Jean-Pierre Paul de Vera, astrobiologiste au Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique (DLR) qui a dirigé une expérience appelée BIOMEX à bord d'un vaisseau spatial.

© Photo DLRÉchantillons de cyanobactéries arctiques
Échantillons de cyanobactéries arctiques - Sputnik France
Échantillons de cyanobactéries arctiques

Dans le cadre de cette expérience qui s'est déroulée entre 2014 et 2016, des organismes tels que des bactéries, des algues, des lichens et des champignons ont été exposés à des conditions similaires à celles de l'environnement martien.

«Ils ont survécu dans des conditions spatiales et sont également détectables avec nos instruments. De tels organismes unicellulaires pourraient être candidats à des formes de vie pouvant être trouvées sur Mars», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Lancement du vaisseau Soyouz TMA-13M vers l'ISS - Sputnik France
20 ans de l’ISS: ces mystères inexpliqués ou «suspects» entourant la Station (images)

Selon ce dernier, pour réaliser la simulation, les scientifiques ont utilisé des centaines d'échantillons d'organismes. Ces derniers ont été cultivés et placés à l'extérieur de la station dans l'installation Expose-R2.

«Ils y sont restés 18 mois avant d'être ramenés sur Terre pour une analyse. Certains organismes et biomolécules ont fait preuve d'une énorme résistance aux rayonnements dans l'espace extra-atmosphérique et ils sont revenus sur Terre en tant que survivants de l'espace», a poursuivi l'astrobiologiste.

Et d'ajouter qu'il y avait une hypothèse, selon laquelle la vie serait venue sur Terre depuis Mars.

Somme toute, le résultat de l'étude a été impressionnant et a remis au goût du jour la théorie selon laquelle la vie terrestre viendrait de la planète rouge, transportée par une météorite.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала