Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Voici les trois principaux défis qu'Israël devra relever après les législatives

© REUTERS / Ariel SchalitBenyamin Netanyahou vote aux élections au Parlement
Benyamin Netanyahou vote aux élections au Parlement - Sputnik France
S'abonner
Les élections législatives qui se déroulent ce mardi en Israël doivent décider si Benyamin Netanyahou reste au pouvoir pour un cinquième mandat ou s'il cède sa place à Benny Gantz, de l'alliance Bleu-blanc. Eli Hazan, directeur des Affaires étrangères au Likoud, a expliqué à Sputnik les enjeux principaux de ce scrutin.

Dans une interview accordée à Sputnik, Eli Hazan, chargé des Affaires étrangères au sein du Likoud, a désigné les défis principaux d'Israël, que le nouveau Premier ministre du pays, qui sera nommé à l'issue des élections au Parlement d'aujourd'hui, devra relever au cours de son mandat.

Jair Bolsonaro - Sputnik France
En Israël, Bolsonaro insiste sur l’appartenance du nazisme à la gauche

«Tout d'abord, nous devons faire face au terrorisme mondial, à la montée de l'extrême gauche dans le monde et à une incompréhension de la politique israélienne de la part de nos amis occidentaux. Ce sont les trois principaux défis, et il me semble que tant que Netanyahou est au pouvoir, nous pourrons les relever», a-t-il indiqué.

Compte tenu du fait que le Likoud et le parti Bleu-blanc sont loin d'atteindre la majorité absolue, la question d'une coalition s'impose. Selon M.Hazan, les sondages font penser que le Likoud, qui à présent compte 30 sièges au parlement, en aura plus ou moins le même nombre après les élections et, grâce à cela, les partis de la coalition de droite de Netanyahou pourraient obtenir une courte, mais suffisante, majorité. Toutefois, M.Hazan admet que si les Bleu-blanc obtiennent plus de siège, ils auront «des clés pour former la coalition» ce qui constituera un grand défi pour le Likoud.

D'ailleurs, il a absolument exclu la possibilité que le Likoud puisse faire partie d'une coalition dirigée par Bleu-blanc. Il a qualifié de telles rumeurs de «fake news» et a souligné que «les valeurs de base des deux partis [étaient] complètement différentes».

Benjamín Netanyahu, primer ministro de Israel, durante la ceremonia del Día de los Caídos, el 18 de abril de 2018 - Sputnik France
«Cela n'arrivera pas»: Netanyahou affirme que l’État palestinien ne sera pas créé

Quant à la promesse de Benyamin Netanyahou d'étendre la souveraineté israélienne aux colonies situées en Cisjordanie, au cas où il remporterait un nouveau mandat, M.Hazan a expliqué qu'Israël avait toujours eu l'intention de le faire.

«Netanyahou dit ce que beaucoup d'Israéliens ont pensé par le passé: prendre ce que nous appelons le grand bloc de colonies et faire respecter la souveraineté israélienne sur elles. Pourquoi maintenant? Parce que c'est à l'ordre du jour, le Président Trump a déjà reconnu la souveraineté d'Israël sur les hauteurs du Golan. C'est une situation complètement nouvelle, un jeu complètement nouveau, comme nous l'appelons», a-t-il conclu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала