Brexit: les 27 et May s’accordent sur un report pouvant aller jusqu’au 31 octobre

CC0 / / Brexit
Brexit - Sputnik France
Les dirigeants européens ont proposé un report de la date du Brexit pouvant aller jusqu'au 31 octobre, avec un point d'étape «en juin», une offre qui a été acceptée par la Première ministre britannique Theresa May. La date du 31 octobre se situe juste avant la prise de fonction en novembre de la nouvelle Commission européenne.

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont décidé dans la nuit de mercredi à jeudi de reporter la date du Brexit au 31 octobre. La proposition européenne, sur laquelle les 27 se sont mis d'accord dans la nuit de mercredi à jeudi après plusieurs heures de difficiles tractations, a été soumise vers 01H30 (23H30 GMT) à Theresa May, qui réclamait un report au 30 juin.

UK PM Theresa May - Sputnik France
Merkel a-t-elle oublié Theresa May? Un début inhabituel pour une entrevue de dirigeants
Les Européens et Mme May «se sont mis d'accord sur une extension flexible jusqu'au 31 octobre, cela signifie six mois de plus pour le Royaume-Uni pour trouver la meilleure solution possible», a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk sur Twitter vers 2HOO (00H00 GMT).

Emmanuel Macron a salué l'accord des 27 à Bruxelles sur le report du Brexit au 31 octobre comme «le meilleur compromis possible», qui a «permis de préserver l'unité des 27».

«La butée du 31 octobre nous protège» car c'est «une date clé, avant l'installation d'une nouvelle Commission» européenne, a expliqué le chef d'Etat français.

Il a indiqué «assumer» ce «rôle de clarté» et de «fermeté», en soulignant qu'il n'aurait pas «été logique» de «donner une extension longue» aux Britanniques. Il s'agit, a-t-il expliqué, de «respecter le vote britannique» en faveur d'une sortie de l'Union européenne, et «de ne pas entraver le bon fonctionnement de l'UE».

L'Élysée a précisé que sa position de fermeté avait été soutenue par la Belgique, le Luxembourg, l'Espagne et Malte, indique l'AFP.

Un Brexit au 31 octobre impliquerait que les Britanniques aient participé aux élections européennes fin mai. Mais l'offre d'une longue extension n'empêchera pas le Royaume-Uni de quitter l'UE avant cette date, et donc d'éviter d'avoir à organiser ce scrutin.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала