Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Acte 22: l’écart se rétrécit entre les divers chiffres sur le nombre de Gilets jaunes

© SputnikActe 22 des Gilets jaunes à Paris, 13 avril 2019
Acte 22 des Gilets jaunes à Paris, 13 avril 2019 - Sputnik France
S'abonner
Comparativement à l’acte précédent, le ministère de l’Intérieur a annoncé une mobilisation en hausse lors de l’acte 22 des Gilets jaunes avec 31.000 participants à travers le pays, chiffre officiel nettement dépassé par ceux du syndicat Policiers en colère (90.000 Gilets jaunes) et par Le nombre Jaune qui a recensé 80.504 manifestants.

Les premières estimations du nombre de manifestants qui ont pris part à l'acte 22 des Gilets jaunes samedi 13 avril ont été publiées par différentes sources. Mais la différence entre les données officielles et celles fournies par France Police-Policiers en colère et Le nombre jaune semble se rétrécir.

Environ 31.000 Gilets jaunes ont participé à la mobilisation de l'acte 22 dans le pays, dont 5.000 à Paris, a déclaré le ministère de l'Intérieur. Ces chiffres démontrent une légère hausse par rapport à la semaine précédente, quand la place Beauvau avait décompté 21.300 personnes pour l'acte 21.

​Ces chiffres se distinguent fortement des ceux qui ont été annoncés par le syndicat France Police-Policiers en colère qui a recensé 90.000 personnes à 17h00.

D'après la page Facebook Le nombre jaune, 80.504 Gilets jaunes ont pris part à la manifestation de l'acte 22 sur 187 localités.

Forces de l'ordre françaises - Sputnik France
«Prix de la fierté»: devant Maxime Nicolle, un CRS affirme gagner «500 euros par weekend»
Toulouse, «capitale» des Gilets jaunes en ce samedi 13 avril, a vécu une journée très tendue de mobilisations, marquées par des heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants. Des bombes de gaz lacrymogène et des canons à eau ont été utilisés à plusieurs reprises visant à éparpiller les manifestants. Maxime Nicolle, figure du mouvement protestataire, est venu en renfort à la ville rose.

Ce nouvel acte de la mobilisation est la première manifestation sur fond de la nouvelle loi anticasseurs promulguée par Emmanuel Macron et publiée au Journal officiel le 11 avril. Selon le texte, la dissimulation volontaire du visage est considérée comme un délit et est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала