Un faux-médecin tueur qui avait été condamné à la perpétuité vient d’obtenir sa libération

La cour d'appel de Bourges a accordé jeudi la liberté conditionnelle à Jean-Claude Romand, le faux docteur qui avait tué sa famille, ont annoncé son avocat Me Jean-Louis Abad et le parquet général.

La demande de libération conditionnelle de Jean-Claude Romand, faux médecin condamné pour avoir tué cinq membres de sa famille, a été acceptée comme l'a confirmé ce jeudi 25 avril son avocat.

«La liberté conditionnelle a été accordée», a déclaré l'avocat Me Jean-Louis Abad à l'AFP. «C'est imminent mais sans doute pas aujourd'hui».

La décision doit être mise à exécution avant le 28 juin, selon un communiqué de presse du parquet général de Bourges.

Cette libération est conditionnée à une «période de placement sous surveillance électronique probatoire d'une durée de deux ans à l'issue de laquelle le condamné sera soumis pour une durée de dix ans à des mesures d'assistance et de contrôle», selon le communiqué de Marie-Christine Tarrare, procureure générale de Bourges.

Pendant 18 ans, Jean-Claude Romand s'est fait passer pour un médecin avant de tuer en janvier 1993 toute sa famille, ses parents, sa femme et ses deux enfants, qui étaient sur le point de découvrir la vérité.

Libérable depuis 2015, Jean-Claude Romand a donné des garanties de réinsertion: la promesse d'un emploi et d'un hébergement stable, ainsi que la promesse de rester discret.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала