WikiLeaks: la condamnation de Julian Assange est «choquante et vindicative»

© REUTERS / Henry NichollsJulian Assange dans un véhicule de police après son arrestation à l'ambassade d'Equateur à Londres
Julian Assange dans un véhicule de police après son arrestation à l'ambassade d'Equateur à Londres - Sputnik France
WikiLeaks a dénoncé la condamnation de son fondateur, Julian Assange, pour violation des conditions de sa liberté provisoire, exprimant des doutes quant au caractère équitable de la prochaine audience qui portera sur l'extradition de M.Assange vers les États-Unis.

La décision du tribunal britannique de Southwark de condamner Julian Assange à 50 semaines de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire est «vindicative», a déclaré ce mercredi 1er mai WikiLeaks sur Twitter.

«La condamnation de Julian Assange est aussi choquante que vindicative. Nous avons de sérieux doutes concernant le caractère équitable de l'audience sur son extradition» qui aura lieu le 2 mai au Royaume-Uni, est-il indiqué dans le message.

Julian Assange - Sputnik France
Assange condamné à 50 semaines de prison pour violation de sa liberté provisoire
Selon WikiLeaks, la peine à laquelle a été condamné Julian Assange pour avoir demandé et obtenu l'asile à l'ambassade de l'Equateur, est deux fois plus longue que ne le veulent les directives de détermination des peines.

Le site a ainsi rappelé que le Britannique Jack Shepherd, surnommé «tueur au hors-bord» et reconnu coupable d'homicide involontaire, n'avait été condamné qu'à six mois de prison pour ne pas avoir comparu devant le tribunal.

​Julian Assange a été condamné, le 1er mai à Londres, à 50 semaines (11,5 mois) de prison pour avoir violé les conditions de sa liberté provisoire en 2012. Une autre audience, consacrée à la demande de Washington d'extrader M.Assange vers les États-Unis, où il est accusé de «piratage informatique», se tiendra jeudi 2 mai.

Julian Assange - Sputnik France
Le père d’Assange suppose que l’Équateur a échangé son fils contre un crédit du FMI
Le fondateur du site lanceur d'alerte WikiLeaks, réfugié depuis 2012 dans l'ambassade d'Équateur à Londres, en a été délogé par la police britannique le 11 avril, avec l'autorisation des autorités équatoriennes. Il est depuis détenu à la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres. Julian Assange affirme avoir demandé l'asile à l'Equateur afin d'éviter l'extradition vers les États-Unis. 

Aux Etats-Unis, Julian Assange est inculpé d'association de malfaiteurs en vue de commettre un «piratage informatique» pour avoir aidé l'ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense. Il risque cinq ans de prison, mais il n'y a aucune garantie qu'il n'y aura pas d'accusations supplémentaires si M.Assange est extradé, d'après le rédacteur en chef de WikiLeaks, Kristin Hrafnsson, cité par les médias.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала