Pompeo confiant que toute action des USA au Venezuela sera «légale»

© AP Photo / Andrew HarnikCIA Director Mike Pompeo speaks at a Senate Select Committee on Intelligence hearing on worldwide threats, Tuesday, Feb. 13, 2018, in Washington.
CIA Director Mike Pompeo speaks at a Senate Select Committee on Intelligence hearing on worldwide threats, Tuesday, Feb. 13, 2018, in Washington. - Sputnik France
Dans une interview à la chaîne américaine ABC, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a dit être sûr que n’importe quelle action décidée par Donald Trump au Venezuela, sera «légale».

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, suite à la conversation téléphonique entre Donald Trump et Vladimir Poutine qui ont discuté entre autres de la situation au Venezuela, a indiqué dans une interview accordée à la chaîne américaine ABC que Donald Trump avait plusieurs options pour ce pays latino-américain:

«Des options diplomatiques, des options politiques, des options avec nos alliées et, enfin, l'ensemble d'options qui impliquent l'armée des États-Unis».

Interrogé sur une intervention militaire américaine au Venezuela, Mike Pompeo a confirmé que le gouvernement était en train de préparer différents scénarios, «pour que quand la situation arrive, on ne soit pas pris au dépourvu».

De plus, quand le journaliste lui a posé la question à savoir si le Président Trump croyait qu'il pouvait intervenir au Venezuela sans l'approbation du Congrès, le secrétaire d'État a déclaré que Donald Trump «a toute sa gamme de pouvoirs de l'article 2 [de la constitution, ndlr]» et qu'il est complètement confiant que toute action que le Président états-unien entreprendra au Venezuela sera «légale».

Auparavant, Mike Pompeo avait affirmé à la chaîne CNN que l'option militaire en ce qui concerne le règlement de la situation au Venezuela était toujours sur la table.

«Le Président a très clairement indiqué que toutes les options sont sur la table. Cela comprend une option militaire.»

Juan Guaido - Sputnik France
Crise au Venezuela: «rien à voir avec la démocratie», il n’y va que de «la domination US»

Le 30 avril, Juan Guaido est intervenu devant ses partisans rassemblés à l'extérieur de la base aérienne de La Carlota, annonçant le début de la «fin définitive de l'usurpation» et appelant à rejoindre les manifestants dans leur lutte contre le gouvernement en place.

Pour le 1er mai, Guaido, reconnu comme «Président par intérim» par une cinquantaine de pays dont les États-Unis, avait promis d'organiser «la plus grande marche de l'histoire vénézuélienne». Le pouvoir a lui aussi appelé à manifester le 1er mai dans le centre de Caracas pour le traditionnel défilé de la fête du travail.

Les protestations se poursuivent depuis plusieurs mois au Venezuela, confronté à une grave crise économique assortie de tensions politiques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала