Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une infection supposée en déclin progresse en région parisienne

S'abonner
La tuberculose est plus fréquente en région parisienne que dans toute la France par rapport au nombre de cas signalés, ceux-ci étant en hausse constante. Selon une étude de la Santé publique France, il s’agit d’une croissance de presque 10%.

La tuberculose, une maladie transmise par voie aérienne et qui, touchant le plus souvent les poumons, peut aussi atteindre le cerveau, se propage de nouveau en Île-de-France alors qu’on la croyait en déclin, selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'organisme public Santé publique France.

vaccin - Sputnik France
Un vaccin contre la tuberculose pour la première fois en 100 ans

Alors qu’en Île-de-France 1.758 cas de tuberculose avaient été confirmés ou déclarés en 2015, ce nombre a augmenté jusqu’à 1.809 en 2016 puis 1.927 en 2017, selon l'étude épidémiologique. Et de préciser que «la plus forte augmentation a été observée à Paris où le taux d’incidence est passé de 13,5/100.000 en 2015 à 16,8/100.000 en 2017, soit une augmentation de 23,4 %».

«Les populations concernées par cette augmentation sont celles souffrant le plus de précarité et de promiscuité, notamment les personnes nées à l'étranger, en hébergement collectif ou sans domicile fixe et celles arrivées récemment en France», indique le texte.

Souris de laboratoire - Sputnik France
Le premier cas d'infection humaine par le virus de l'hépatite E du rat enregistré
Interrogé par BFM TV, le professeur Olivier Bouchaud, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Avicenne (AP-HP) de Bobigny, a expliqué qu’il fallait distinguer la tuberculose pulmonaire et la non-pulmonaire, cette dernière touchant tous les organes, même les os et les ganglions.

«Pour cette dernière, les symptômes dépendent de la localisation. Dans tous les cas, les signes communs sont un amaigrissement, des sueurs notamment la nuit, et une fièvre pas très élevée», a-t-il fait savoir.

À l’échelle mondiale, la tuberculose reste la maladie la plus meurtrière, avec plus de 1,6 million de cas mortels sur les 10 millions de cas signalés en 2017.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала