Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La France appelle à une trêve sans conditions en Libye

© AFP 2021 MAHMUD TURKIATripoli
Tripoli - Sputnik France
S'abonner
Paris souhaite une trêve sans conditions en Libye avec définition d’une ligne de cessez-le-feu sous supervision internationale, a annoncé l’Élysée.

Emmanuel Macron a appelé mercredi 8 mai à une trêve sans conditions en Libye, avec la délimitation d'une ligne de cessez-le-feu sous supervision internationale, a indiqué la présidence française dans un communiqué.

«Rappelant qu'il n'existe pas de solution militaire au conflit libyen et pour mettre un terme à l'offensive militaire lancée vers Tripoli, le Président de la République a encouragé un cessez-le-feu sans conditions», a noté l'Élysée.

Emmanuel Macron a également évoqué la nécessité de protéger les populations civiles.

«Dans ce contexte, la proposition a été avancée d'une délimitation de la ligne de cessez-le-feu, sous supervision internationale, pour en définir le cadre précis», a ajouté le communiqué.

FILE PHOTO: Members of Libyan National Army (LNA) commanded by Khalifa Haftar, get ready before heading out of Benghazi to reinforce the troops advancing to Tripoli, in Benghazi - Sputnik France
Libye: le GNA annonce sa condition d’arrêt des combats contre l’armée de Haftar
Le Président s'est entretenu à l'Elysée avec le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) de Libye, Fayez el-Sarraj, qui effectue une tournée en Europe.

Le maréchal Khalifa Haftar de l'Armée nationale libyenne (ANL) a ordonné le 4 avril à ses troupes de lancer une attaque contre Tripoli afin de libérer la ville «des terroristes». Le 5 avril, elles ont atteint les banlieues de la capitale et pris le contrôle de l'aéroport international de Tripoli. Le 20 avril, les forces loyales au GNA ont annoncé avoir lancé une contre-attaque contre celles du maréchal Khalifa Haftar au sud de Tripoli, où les combats ont redoublé d'intensité. Le maréchal a lancé la deuxième phase de l'attaque contre Tripoli le 22 avril.

Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du GNA de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'ANL du maréchal Haftar.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала