Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Jusqu’à 5.500 EUR par personne: l’Italie pourra sanctionner les navires amenant des migrants dans ses ports

© Sputnik . Alessandro Rota / Aller dans la banque de photosMatteo Salvini
Matteo Salvini  - Sputnik France
S'abonner
Dans le cadre de sa politique de lutte contre la migration clandestine, Matteo Salvini a proposé le 10 mai un nouveau décret qui prévoit des amendes lourdes allant jusqu’à 5.500 euros par migrant pour les navires les amenant dans les ports italiens hors de la coordination internationale des secours.

Matteo Salvini a proposé le 10 mai d’introduire une amende pour les navires qui amèneront à leur bord des migrants en Italie sans s’accorder à la coordination des secours, informe la presse italienne.

Matteo Salvini - Sputnik France
Salvini: des migrants ont détourné un navire au large de la Libye

Le projet du vice-Premier ministre italien prévoit que les bateaux doivent payer entre 3.500 et 5.500 euros par migrant transporté dans un port italien. De plus, dans certains cas de violation de ce décret, le navire peut voir sa licence suspendue ou révoquée.

Pourtant, cette amende ne concerne que les navires opérant hors de la coordination internationale des secours.

Enfin, le nouveau projet de décret proposé par Salvini prévoit l’extension des prérogatives du ministère de l’Intérieur sur des questions gérées habituellement par le ministère des Transports. Cette prérogative soit dit en passant, pourrait augmenter les compétences de l’Intérieur en ce qui concerne l’entrée des bateaux dans les eaux territoriales italiennes.

Matteo Salvini - Sputnik France
Matteo Salvini à nouveau poursuivi en justice pour avoir refusé des migrants
Auparavant, les autorités italiennes avaient saisi le navire Mare Jonio affrété par un collectif de gauche qui avait secouru 49 migrants sur un canot à 40 milles nautiques au nord de la Libye. Quant à Matteo Salvini, il avait publié une directive annonçant que l'Italie ne laisserait pas débarquer les migrants secourus dans la zone dépendant de la Libye.

Depuis juin 2018, plusieurs navires de secours se sont retrouvés bloqués au large de l'Italie ou de Malte jusqu'à ce que d'autres pays européens acceptent une répartition des migrants secourus.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала