S’étant inscrite sur une liste de potentiels kamikazes, une Franco-Marocaine mise en examen en France

© AFP 2022 SEBASTIEN SALOM-GOMISPolice
Police - Sputnik France
Expulsée le 6 mai de Turquie, une jeune femme franco-marocaine a été mise en examen en France pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», informe BFM TV. Selon les enquêteurs, cette veuve d’un combattant tunisien s’était inscrite sur une liste de volontaires pour commettre un attentat-suicide.

Sihame I., Franco-Marocaine de 27 ans, a été mise en examen et placée en détention provisoire en France pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», a fait savoir lundi 13 mai BFM TV.

menottes - Sputnik France
Projet d'attentat contre l'Élysée: un mineur interpellé
Elle s’était rendue d’elle-même aux autorités en Turquie en octobre 2018, où elle avait été incarcérée avant d’être expulsée le 6 mai dernier.

Selon BFM TV, son père avait signalé son départ en Syrie en 2014 mais aucune poursuite n’avait été engagée en raison de la politique pénale en vigueur à l’époque. Sihame I. y avait épousé un combattant tunisien. Elle s’était ensuite retrouvée veuve et avait vécu dans différentes villes syriennes.

Une enquête préliminaire à son encontre avait été ouverte en novembre 2017. D’après BFM TV, des écoutes téléphoniques ont permis aux enquêteurs d’apprendre qu’elle souhaitait réaliser une opération kamikaze et qu’elle s’était inscrite sur une liste de volontaires pour commettre un attentat-suicide. Elle se disait aussi fière d’être une «veuve de martyr».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала