Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«C’était la pire»: Nathalie Loiseau virulemment critiquée suite à un débat du Medef

© AP Photo / Pool Photo via AP/Geoffroy Van Der HasseltNathalie Loiseau
Nathalie Loiseau - Sputnik France
S'abonner
En vue des Européennes, le Medef a organisé un événement pour donner aux têtes de liste des principaux partis candidats une chance de présenter leur programme devant une assemblée de chefs d’entreprise. «On savait qu’elle était mauvaise, c’était la pire», a confié l’un d’eux à Franceinfo au sujet de Nathalie Loiseau.

Au terme d'un grand oral auquel participaient les têtes de liste pour les élections européennes, dont Nathalie Loiseau, l'un des chefs d'entreprise présents à l'évènement organisé par le Medef l'a qualifiée comme étant «la pire», a révélé Franceinfo.

«Elle a simplement lu sa fiche dans une salle pourtant pas hostile. On savait qu'elle était mauvaise, c'était la pire», a-t-il notamment confié.

Nathalie Loiseau lors du meeting à Caen - Sputnik France
Nathalie Loiseau: «Je ne suis pas Bilal Hassani»
Le grand oral s'est déroulé le 25 avril, mais ce n'est maintenant que Franceinfo a pu obtenir des appréciations des chefs d'entreprise présents sur place.

Au total, huit candidats ont assisté à cet événement: Nicolas Dupont Aignan (Debout la France), Hervé Juvin (Rassemblement national), François-Xavier Bellamy (Les Républicains — Les Centristes), Yannick Jadot (EELV), Manuel Bompard (La France insoumise), Jean-Marc Germain (PS — Place publique), Jean-Christophe Lagarde (UDI) et Nathalie Loiseau (LREM-MoDem-Agir). Les candidats étaient jugés sur leur capacité à convaincre, sur la cohérence de leurs idées et leur clarté, a précisé Fraceinfo.

Pour rappel, le chef du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a exprimé son soutien à Emmanuel Macron qu'il a croisé il y a plus de dix ans dans le cadre de la commission Attali créée par Sarkozy en 2007 pour «libérer la croissance». En 2014, sur son comte Twitter, Geoffroy Roux de Bézieux avait qualifié le futur Président d'«homme de réforme et de mouvement».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала