Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La police a diffusé des photos de piètre qualité du suspect de l'attaque de Lyon, alors qu'elle avait des images nettes

© REUTERS / EMMANUEL FOUDROTDes pompiers et des médecins près du lieu de l'explosion à Lyon (24 mai 2019)
Des pompiers et des médecins près du lieu de l'explosion à Lyon (24 mai 2019) - Sputnik France
S'abonner
La police a diffusé des photos de l’auteur présumé de l’attaque à Lyon de piètre qualité, alors qu’elle en possédait des nettes prises par les caméras de vidéosurveillance, a annoncé Gérard Collomb au Progrès. En effet, les premières images divulguées avaient été prises par un téléphone portable.

Gérard Collomb a «défendu» les caméras de vidéosurveillance critiquées «tout au long du week-end» après l’explosion à Lyon. Il affirme que les photos de mauvaise qualité relayées dans un premier temps étaient en réalité celles «d’écran prises par un téléphone portable». En revanche, la netteté des images captées par les caméras était «parfaite», a confié le maire de Lyon au Progrès.

La police française (image d'illustration) - Sputnik France
Une perquisition est en cours au domicile du principal suspect de l’attaque à Lyon
«On a beaucoup critiqué tout au long du week-end le système de vidéo protection de Lyon, notamment sur la qualité de ses images, mais celles qui ont été diffusées étaient des photos d’écran prises par un téléphone portable! Moi qui ai tout visionné, je peux vous dire que la netteté des images était parfaite, particulièrement celles de la rue Victor-Hugo au moment de l’attaque vendredi, et ce malgré le monde qui circulait à ce moment-là», a-t-il précisé.

Gérard Collomb a également dévoilé les détails sur l’arrestation de l’auteur présumé de l’attaque. Selon lui, ce sont des opérateurs du Centre de supervision urbaine de Lyon qui avaient retrouvé, dimanche, la trace du suspect, «grâce à un visionnage méticuleux des images de toutes nos caméras».

«Ils l’ont repéré vers la Confluence. Puis il a été suivi jusqu’à son domicile d’Oullins. La police a décidé de ne pas l’interpeller là, de crainte qu’il y ait de l’explosif dans son appartement. Ce matin, à sa sortie du bus, boulevard Yves-Farge, trois voitures de police l’attendaient. Il a levé les bras en l’air dès qu’il les a vues», a-t-il raconté au Progrès.

Un colis piégé contenant des vis, des clous et des boulons a explosé le 24 mai, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située dans la rue piétonne Victor-Hugo dans le centre de Lyon, faisant 13 blessés légers.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала