Un Rafale exposé devant la résidence du chef de la Force aérienne indienne (vidéo)

© SputnikUn modèle de Rafale en Inde
Un modèle de Rafale en Inde - Sputnik France
Un modèle réduit de Rafale a été installé devant l’entrée de la résidence du chef de la Force aérienne indienne, en pleine campagne d’information consacrée à la livraison de ces avions au 17e escadron de l'armée de l'air.

L'Inde a installé un modèle réduit d'avion de chasse Rafale entièrement chargé, muni de missiles Meteor et MICA, devant la résidence du chef de la Force aérienne indienne (IAF), le maréchal Birender Singh Dhanoa.

Un Rafale (image d'illustration) - Sputnik France
Un escadron indien de Rafale serait basé près de la frontière chinoise
Des avions de ce type seront prochainement livrés à l’Inde conformément à un contrat signé avec la France. La première unité à recevoir des Rafale serait le 17e escadron, connu sous le nom de Golden Arrows, qui était commandé par le maréchal Birender Singh Dhanoa lors du conflit de Kargil dans le Cachemire en 1999.

Le modèle de Rafale situé à l'extérieur de la résidence est armé de deux missiles Meteor et et de deux missiles MICA.

Les MiG-29 du groupe d'acrobatie aérienne Striji (archive photo) - Sputnik France
Le 1er combat simulé entre MiG-29 et Rafale serait prévu lors d’exercices franco-indiens
L’armée indienne compte réceptionner ses premiers Rafale en septembre 2019. Mais ceux-ci devront passer par au moins 1.500 heures d’essais intenses. La livraison des quatre premiers Rafale à Ambala est donc prévue d’ici mai 2020.

La Force aérienne indienne déploiera 18 Rafale dans la base de Hasimara, dans l'État indien du Bengale occidental, près de la frontière avec la Chine, tandis que les 18 autres seront basés dans la région d'Ambala, dans l'État d'Haryana.

New Delhi a signé en septembre 2016 un accord avec le gouvernement français et Dassault Aviation portant sur l'acquisition de 36 avions Rafale pour un montant de près de huit milliards d'euros afin de renforcer la Force aérienne indienne (IAF). Le contrat, signé au terme d'un an et demi de rudes négociations entre Paris et New Delhi, a provoqué un tollé politique en Inde, l'opposition accusant le gouvernement de Narendra Modi d'avoir favorisé le conglomérat privé d'un industriel présumé proche du Premier ministre au détriment de l'entreprise publique Hindustan Aeronautics Limited (HAL).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала