Une femme survit après avoir passé deux semaines avec une lame de machette dans le dos

Grâce aux efforts des médecins, une Éthiopienne grièvement blessée par son mari a pu survivre malgré la lame de machette plantée dans son dos depuis deux semaines.

Une histoire qui mérite d’être inscrite dans les annales de la médecine s’est récemment déroulée à Addis-Abeba, en Éthiopie, écrit le Daily Mirror.

Kume Bayisa, mère de famille de 25 ans, a reçu un coup de machette dans le dos après avoir reproché à son mari saoul d’avoir abusé de l’alcool. L’attaque a été tellement forte que la poignée de l’arme s’est désolidarisée de la lame, laquelle est, pour une bonne partie, restée dans le corps de la femme.

un couteau (image d'illustration) - Sputnik France
Une Algérienne de 21 ans condamnée à 15 ans de prison pour avoir égorgé son amant
Celle-ci a passé une semaine à l’hôpital, avant que son état ne se détériore. C’est seulement après son transfert dans un autre établissement que des médecins ont révélé, à l’aide de la radiographie, la présence d’une lame de 27 centimètres qui avait touché le foie, l’un des poumons et le pancréas.

Son médecin traitant, Luis Arrazola, a dû passer une autre semaine à la recherche des instruments nécessaires et de chirurgiens expérimentés, capables d’effectuer cette opération difficile qui a duré plus de sept heures. À présent, Kume Bayisa se trouve dans un état stable. Son mari a été arrêté.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала