Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Mossad derrière les accusations US contre l’Iran après le «sabotage» de pétroliers émiratis?

© Sputnik . Kristina Afanasieva / Aller dans la banque de photosDrapeau d'Israël à Jérusalem
Drapeau d'Israël à Jérusalem - Sputnik France
S'abonner
Accusant Téhéran d’implication dans les actes de «sabotage» du 12 mai contre quatre navires à l'entrée du golfe d’Oman, les États-Unis se sont fondés partiellement sur les renseignements présentés par le Mossad, écrit The Times of Israel.

Les renseignements du Mossad ont permis aux États-Unis de relier l'Iran au «sabotage» de quatre pétroliers au large du port saoudien de Fujaïrah le 12 mai dernier, annonce The Times of Israel.

Les États-Unis doivent présenter ces informations, y compris les preuves recueillies par Israël, dans les prochains jours, probablement avant le Conseil de sécurité des Nations unies, poursuit le journal dans un article paru le 3 juin.

Церемония присвоения звания Почетного доктора МГИМО королю Саудовской Аравии - Sputnik France
L’Iran répond aux accusations de Riyad d’être une menace à la sécurité mondiale

Le quotidien cite également un responsable de la marine israélienne qui considère l’attaque iranienne présumée contre les pétroliers d’«opération commando assez impressionnante». Selon lui, les services de renseignement avaient suggéré que l'objectif de Téhéran était d'endommager les navires sans blesser les passagers.

Rappelons que fin mai, John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a affirmé que Téhéran avait été «très vraisemblablement» derrière les attaques en question.

«Il n'y a aucun doute dans l'esprit de qui que ce soit à Washington sur l'identité du responsable de cette situation», a déclaré M.Bolton.

L'Iran a qualifié de «risibles» ces accusations du conseiller à la sécurité nationale américaine.

Le 12 mai, deux pétroliers saoudiens, un norvégien et un émirati ont été endommagés à la suite d'un sabotage dans la zone économique exclusive des Émirats arabes unis, dans le golfe d'Oman. D’après le ministère émirati des Affaires étrangères, ces actes de sabotage n’ont pas fait de blessés, ni provoqué de fuite de substances nocives ou de carburant.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала