Les comptes bancaires de résidents iraniens fermés sans explications à Singapour

Plusieurs banques singapouriennes ont commencé à fermer les comptes d’Iraniens résidant dans le pays sans en expliquer les raisons, rapporte le journal The Straits Times en se référant aux titulaires de ces comptes. Selon le média, il pourrait s’agir des répercussions des sanctions américaines contre Téhéran.

Les comptes bancaires d’au moins dix Iraniens résidant à Singapour ont été fermés ces derniers temps, si bien qu’ils ont dû en ouvrir de nouveaux auprès d'autres banques, relate The Straits Times.

Voiture de police française - Sputnik France
Un interné s’échappe de son hôpital psychiatrique et se promène avec un sabre en Seine-Saint-Denis
D’après le journal, la fermeture des comptes pourrait être liée à l'introduction de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran, compte tenu des risques financiers associés à leur introduction. L’UOB Bank et l’OCBC Bank font partie des établissements concernés.

Le porte-parole de l'Autorité monétaire de Singapour a expliqué que les banques prenaient elles-mêmes toutes les décisions en matière d'ouverture et de fermeture des comptes de leurs clients vu les risques liés à leur gestion.

une voiture de police - Sputnik France
Un prisonnier se précipite pour rentrer en prison et se fait arrêté au volant d’une voiture volée dans les Yvelines
En mai 2018, l'administration Trump a concrétisé l'une de ses promesses de campagne en se retirant unilatéralement de l'accord international conclu en 2015 et visant à empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire. Depuis, Washington a réimposé de dures sanctions économiques contre l'Iran.

L'envoi d'un porte-avions américain et de bombardiers B-52 dans le Golfe ainsi que l'annonce du déploiement de 1.500 soldats américains supplémentaires au Moyen-Orient en mai ont fait craindre un embrasement dans la région. En réponse, l'Iran a annoncé le 8 mai s'affranchir de deux de ses engagements pris au titre de l'accord nucléaire et lancé un ultimatum aux pays encore parties à cet accord pour sortir de leur isolement les secteurs pétrolier et financier iraniens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала