Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Jérôme Rodrigues: «Réveillez-vous parce que Macron va taxer le sommeil»

© SputnikJérôme Rodrigues lors de l'acte 30 des Gilets jaunes à Paris
Jérôme Rodrigues lors de l'acte 30 des Gilets jaunes à Paris - Sputnik France
S'abonner
Lors de ce 30e samedi de manifestations des Gilets jaunes en France marqué par un taux de mobilisation relativement bas, tout comme ces dernières semaines, Jérôme Rodrigues a expliqué à Sputnik quelles en étaient les raisons et ce qui pourrait arriver si les manifestants ne redoublaient pas d’efforts pour défendre leurs intérêts.

La récente diminution du taux de mobilisation des Gilets jaunes s’explique par la répression et la diabolisation du mouvement, ainsi que par le fait que les participants à d’autres manifestations ou grèves n’ont pas encore rejoint les Gilets jaunes alors qu’ils ont les mêmes revendications, a déclaré à Sputnik Jérôme Rodrigues, figure des Gilets jaunes franciliens, lors de l’acte 30 à Paris.

«Aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup de monde dans la rue à cause de la répression, parce que Macron nous a tiré dessus, nous a éborgnés et nous a mutilés. Forcément les gens ont peur. Mais il faut qu’ils arrêtent d’avoir peur et qu’on arrête de diaboliser les Gilets jaunes et vous verrez qu’il y aura énormément de monde dans la rue», a indiqué M.Rodrigues, qui avait perdu un œil après avoir été touché par un tir de LBD lors de l’acte 11.

​Selon M.Rodrigues, les médias diabolisent les Gilets jaunes ce qui dissuade les gens à rejoindre ce mouvement social.

Les Gilets jaunes continuent à manifester à Paris après les élections européennes, le 1er juin 2019 - Sputnik France
EN CONTINU Les Gilets jaunes jouent leur acte 30 en banlieue parisienne et en province (images)
«Le problème de la diabolisation médiatique des Gilets jaunes fait que ces gens ne nous rejoignent pas. Les banlieues sont très cosmopolites […] et quand tu vois que l’on traite les Gilets jaunes de racistes ou d’antisémites, on peut comprendre qu’ils ne viennent pas nous rejoindre. Mais je suis moi-même un banlieusard […]. Il était important aujourd’hui de se montrer dans les banlieues et de montrer que nous sommes avec eux et que eux, ils sont à même d’être avec nous», a-t-il noté.

Cet ancien commerçant, qui participe aux marches des Gilets jaunes depuis le début l’an dernier, estime que les manifestations doivent être plus nombreuses sinon la situation des travailleurs risque de s’aggraver en France ces prochains mois:

«Quand je dis "Réveillez-vous parce que Macron va taxer le sommeil", on y est! La période estivale va arriver, nous allons tous faire les crêpes sur nos serviettes, ils vont nous en mettre plein la tronche (sic) et à la rentrée il sera trop tard. Donc réveillez-vous!»

M.Rodrigues a appelé tous ceux qui participent à des actions de protestation séparées à s’unir et à rejoindre les Gilets jaunes.

«Nous avons les urgentistes qui sont en grève, tout le monde se met en grève. Alors je dis: "Rejoignez-nous le samedi et […] venez avec nous, nous marchons pour la même chose". Que vous soyez Gilets jaunes, Blouses blanches ou Stylos rouges, rejoignez-nous parce que les revendications sont les mêmes», a-t-il déclaré.

En dépit d’une participation légère lors de l’acte 29, la plus faible depuis le lancement du mouvement, les appels à la mobilisation pour ce samedi 8 juin ont foisonné sur les réseaux sociaux. L’une des figures clés du mouvement, Éric Drouet, a proposé de se rendre «à la maison», sur les Champs-Élysées. Selon le ministère de l’Intérieur, 3.700 personnes étaient mobilisées ce samedi à 14h00 en France, dont 1.100 à Paris.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала