Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nouvelles tensions entre le Kosovo et la Serbie: pourquoi maintenant?

S'abonner
Lors d’une opération de police en zone serbe, la police du Kosovo a notamment arrêté un diplomate russe travaillant pour la mission des Nations unies au Kosovo. Un épisode révélateur des tensions qui règnent dans ce pays, sur lesquelles revient Jacques Hogard, ancien colonel des forces spéciales, présent durant la guerre de 1999 dans cette région.

Lors d’une opération de police en zone serbe, la police du Kosovo a notamment arrêté un diplomate russe travaillant pour la mission des Nations unies au Kosovo. Un épisode révélateur des tensions qui règnent dans ce pays, sur lesquelles revient Jacques Hogard, ancien colonel des forces spéciales, présent durant la guerre de 1999 dans cette région.

Pristina veut maintenant déclarer le diplomate persona non grata et l’inculper pour s’être ingéré dans l’opération de police. Toutefois, selon un porte-parole du Secrétaire général des Nations unies, cela n’est pas possible en droit international:

«Nous notons que la doctrine de la persona non grata ne s’applique pas au personnel de l’Onu, agents accrédités par un État auprès d’un autre dans le cadre de leurs relations bilatérales», a-t-il déclaré. «Les Nations Unies ne sont pas un État et son personnel n’est pas accrédité auprès des États où ils sont déployés, mais travaille sous la seule responsabilité du Secrétaire général.»

Le Pentagone s’implique dans la guerre… économique!
Alors pourquoi le Kosovo a-t-il un problème avec ce diplomate? Et pourquoi les tensions ont-elles de nouveau éclaté avec les Serbes? Qu’est-ce que cette opération de la police du Kosovo dans laquelle le diplomate est accusé d’être intervenu? Et pourquoi les tensions montent-elles maintenant? Qu’est-ce qui se passe réellement en coulisses?

Pour faire le point sur cette région toujours explosive, Rachel Marsden reçoit Jacques Hogard. Ancien colonel de l’armée de terre, il a servi durant 26 ans comme officier parachutiste à la Légion étrangère puis aux Opérations spéciales. Il commande le groupement interarmées des forces spéciales qui ouvre la voie à la Brigade Leclerc en Macédoine, puis au Kosovo, en 1999 lors de la guerre du Kosovo. Il est aussi fondateur du cabinet de diplomatie d’entreprise internationale EPEE et auteur du livre «L’Europe est morte à Pristina» (Hugo Document).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала