Face aux tensions commerciales initiées par les USA, l’Inde riposte

Privée d'avantages douaniers par les États-Unis, l'Inde riposte. New Delhi a indiqué dans une note gouvernementale qu'il relèverait à partir du dimanche 16 juin les droits de douane prélevés sur près d'une trentaine de produits américains, parmi lesquels les noix, les amandes et les pommes.

L’Inde a décidé d'augmenter dès dimanche les taxes douanières sur 29 produits américains, une décision plusieurs fois repoussée depuis son annonce l'an dernier, a indiqué la presse indienne samedi.

Le gouvernement avait déclaré en juin 2018 qu'il allait relever les tarifs douaniers sur une série de produits américains, dont les pommes et les amandes, après le refus de Washington d'exempter New Delhi d'une augmentation des taxes sur l'acier et l'aluminium, relate l'AFP.

Chine - Sputnik France
La Chine prête à «aller jusqu'au bout» en cas de guerre commerciale avec les États-Unis
Mais l'application de cette mesure a été reportée à plusieurs reprises alors que les négociations entre les deux plus grandes démocraties du monde laissaient espérer une solution.

La décision, un peu plus tôt ce mois-ci, du président américain, Donald Trump, d'exclure l'Inde de la liste des pays à statut commercial préférentiel semble avoir déclenché la décision indienne.

Il n'y aura pas de délai supplémentaire, a rapporté l'Economic Times, citant un responsable gouvernemental et précisant que les nouvelles taxes entreront en vigueur dimanche.

Selon l'agence Press Trust of India, le ministère des Finances devrait s'exprimer rapidement sur le sujet et a déjà fait part de sa décision aux États-Unis.

Les dirigeants indien, russe et chinois - Sputnik France
«Depuis Osaka, la Chine, la Russie et l’Inde pourraient envoyer un signal fort à l’Occident»
Ces tensions commerciales interviennent malgré les efforts de Washington pour resserrer les liens avec l'Inde, en contrepoids de la Chine, et les bonnes relations déclarées entre Donald Trump et le Premier ministre indien, Narendra Modi.

Les deux responsables doivent se rencontrer au sommet du G20 des 28 et 29 juin à Osaka et les relations commerciales devraient être au menu des discussions.

Elles devraient également être au programme de la visite du secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, prévue ce mois-ci.

Mercredi, Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis étaient prêts au dialogue avec l'Inde, y compris sur «des sujets difficiles».

Les États-Unis ont exporté pour 142,1 milliards de dollars vers l'Inde en 2018, selon certaines estimations, et leur déficit commercial a été de 24,2 milliards de dollars, d'après des chiffres officiels.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала