Castaner évoque des quotas sur l’immigration en France, le RN réagit

Le ministre de l'Intérieur a proposé de réfléchir à la mise en place de quotas pour certaines formes d'immigration légale, à l’exception du droit d’asile.

L’immigration légale pourrait être soumise à un régime de quotas en France. Dans une interview accordée au JDD, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’est déclaré ouvert à engager un débat sur une telle option.

Migrants queue to get food at a site dubbed the New Jungle, where some 3,000 people have set up camp -- most seeking desperately to get to England, in Calais on September 19, 2015. - Sputnik France
Office français de l’immigration: les immigrés représentent «11% de la population» du pays
Il a cependant réfuté l’idée d’instaurer des quotas sur le droit d’asile, tout en soulignant que cette mesure ne devrait concerner que «d’autres modes d’immigration légale» sans plus de précision:

«En matière d’asile, les quotas sont contraires à nos engagements internationaux - et à mon éthique personnelle. Toute demande d’asile doit être examinée, ce qui ne veut pas dire acceptée», explique-t-il.

Paris - Sputnik France
Référendum sur l’immigration: la France est-elle partante?
Le porte-parole du Rassemblement national (RN), Sébastien Chenu, a exprimé des doutes sur l’initiative ministérielle. Selon lui, la politique des quotas «ne fonctionne pas» en France et serait «attentatoire à l’esprit républicain». Sur France Inter, M.Chenu a reproché au gouvernement de «faire de la communication» au lieu de «s’attaquer aux problèmes de fond sur l’immigration».

Dans le même temps, Robert Ménard, maire de Béziers proche du RN, s’est dit favorable à l’idée:

«Tout ce qui limitera l’immigration de masse est bienvenu. Est-ce que ça suffit à limiter l’immigration de masse? Je n’en suis pas sûr», a-t-il indiqué sur BFM TV.

Calais - Sputnik France
"La France mène aujourd’hui une politique d’immigration irresponsable"
En 2018, le nombre total des demandes d’asile en France s’est élevé à près de 128.000, soit une hausse d’environ 22% par rapport à 2017, selon les chiffres de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

Plus tôt dans la semaine, Édouard Philippe avait annoncé que le gouvernement organiserait «chaque année un débat au parlement» sur la politique d’asile et d’immigration. Le premier devra avoir lieu en septembre prochain.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала