Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Deux policiers mis en examen pour «homicide» après la noyade d’une de leurs collègues dans la Seine

© Sputnik . Nathalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLa Seine
La Seine - Sputnik France
S'abonner
Deux policiers de la brigade fluviale parisienne ont été mis en examen pour homicide involontaire après la noyade de leur collègue Amandine, 27 ans, lors d’un entraînement le 5 janvier 2018 dans la Seine alors en pleine crue. Selon l’enquête, une série d’erreurs est à l’origine de la mort de la jeune femme.

La noyade dans la Seine d’une policière de 27 ans, membre d’une unité d’élite fluviale parisienne, survenue le 5 janvier 2018, a débouché sur la mise en examen pour homicide involontaire de deux de ses collègues, suite à l’information judiciaire ouverte le 23 février 2018. Le corps de la jeune femme n’avait été repêché que trois mois plus tard, en mars.

Selon l’enquête parallèlement confiée à l’IGPN, l’accumulation d’erreurs de la part des deux policiers a entraîné la mort de la plongeuse, alors novice, dans les eaux déchaînées et glacées de la Seine en pleine crue, peu après le passage de la tempête Eleanor.

Inondations à Paris - Sputnik France
Crue de la Seine: «notre Paris prend des airs de Venise»
Comme le précise le Parisien, Amandine était «très volontaire» et avait obtenu son diplôme de plongée sous-marine trois semaines plus tôt. Elle a plongé munie d’une ceinture de plomb et d’un équipement bas de gamme. La corde qui la reliait au bateau avait été détachée de l’embarcation par le chef de bord, une initiative qualifiée «d’erreur d’appréciation»

Son collègue, également novice, a alors été envoyé sans équipement pour la secourir sur ordre de son moniteur mais, en difficulté, il a rapidement dû faire demi-tour. «Quant au chef de bord, il était le nez sur son téléphone portable.»

Le syndicat Unsa police, dont la policière était une adhérente, a immédiatement pointé les dysfonctionnements, mettant également en cause la préfecture de police de Paris qui avait alors refusé d’apporter le soutien d’une unité d’élite du Raid pour localiser le corps d’Amandine.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала