Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les missiles iraniens «peuvent frapper en mer», déclare le chef des Gardiens de la révolution

© AP Photo / Amir Kholousi, ISNA Essai d'un missile iranien. Image d'illustration.
Essai d'un missile iranien. Image d'illustration. - Sputnik France
S'abonner
Les missiles balistiques iraniens sont capables de frapper des porte-avions américains, ce qui changera radicalement le rapport de force au Moyen-Orient, a déclaré Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique, cité par Press TV.

Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique, a affirmé, selon la chaîne iranienne Press TV, que les missiles balistiques iraniens pouvaient atteindre des cibles en mer et que la possibilité d’attaquer des porte-avions américains changerait radicalement le rapport de force militaire au Moyen-Orient.

«Ces missiles peuvent frapper en mer avec une grande précision. Ils sont de fabrication locale et difficiles à intercepter ou à toucher à l'aide d'autres missiles», a-t-il affirmé.

L’Iran est en mesure de faire sombrer, avec des missiles et des «armes secrètes», les bâtiments de guerre que les États-Unis ont envoyés dans la région du Golfe, avait précédemment déclaré à l’agence de presse Mizan le général Morteza Qorbani, un conseiller du commandement militaire iranien.

Рабочий визит президента РФ В. Путина в Иран - Sputnik France
Téhéran répond aux déclarations des USA qui menacent l’Iran d’une guerre
Les tensions américano-iraniennes sont montées d'un cran suite à la décision des États-Unis de reconnaître les Gardiens de la révolution islamique (GRI) comme organisation terroriste. Le Conseil suprême iranien de sécurité nationale a à son tour qualifié le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) d'organisation terroriste et les États-Unis d'«État sponsor du terrorisme».

Washington a déjà dépêché dans le Golfe un porte-avions, des bombardiers B-52, un navire de guerre et des missiles Patriot.

Le chef du Pentagone de l’époque, Patrick Shanahan, avait pour sa part annoncé jeudi 23 mai que les États-Unis envisageaient d'envoyer des troupes supplémentaires au Moyen-Orient pour «améliorer la sécurité des forces» américaines dans cette région.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала