Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Encore raté: Facebook confirme que la Russie n’a pas influencé le Brexit

© AP Photo / Marcio Jose SanchezLogo de Facebook
Logo de Facebook - Sputnik France
S'abonner
Après avoir analysé à deux reprises les données avant le référendum de 2016 sur le Brexit, Facebook a conclu qu’«absolument rien» ne prouvait l’implication présumée de forces extérieures, comme la Russie, a affirmé le vice-président de la société, Nick Clegg.

«Absolument rien ne prouve» que des forces extérieures comme la Russie aient utilisé Facebook pour cibler des utilisateurs et influencer le vote au Royaume-Uni en faveur de sa sortie de l’Union européenne, a déclaré lundi 24 juin Nick Clegg, vice-président de la société et ancien vice-Premier ministre britannique.

«Nous avons eu recours à la même méthodologie qui a été utilisée après que le FBI a enregistré une ingérence de forces extérieures par le biais de Facebook dans l’élection présidentielle aux États-Unis en 2016», a-t-il souligné dans une interview accordée à la BBC.

Nick Clegg a précisé que le réseau avait analysé deux fois les données avant le référendum de 2016 et n'avait trouvé aucune preuve d'une tentative significative d'influences extérieures.

«Bien que je comprenne pourquoi les gens veulent en quelque sorte réduire cette crise dans la politique britannique à une sorte de complot ou de collusion, ou à l'utilisation des nouveaux médias sociaux par des moyens opaques, j’ai peur que les racines de l'euroscepticisme britannique ne soient très profondes», a-t-il encore noté.

YouTube ne trouve pas de preuves de l’«ingérence» russe dans le référendum sur le Brexit - Sputnik France
YouTube ne trouve pas de preuves de l’«ingérence» russe dans le référendum sur le Brexit
YouTube n’avait pas non plus trouvé de preuves de l’implication présumée de Moscou dans le référendum sur le Brexit dès février 2018, ce qui avait été annoncé par la directrice en charge des communications avec les organismes publics. Plus tôt, c'était Twitter qui avait déclaré ne pas disposer de preuves de la prétendue ingérence de la Russie dans le référendum, dans une lettre adressée par l'entreprise au comité de la Chambre des communes du Royaume-Uni en charge des technologies numériques, de la culture, des médias et du sport.

Trois ans après le référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, le Brexit n’est toujours pas réalisé. Fixé au 29 mars dernier, il a été repoussé à deux reprises et doit désormais avoir lieu le 31 octobre prochain au plus tard.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала