La position future de l’Iran dans l'accord nucléaire s’éclaircit

© AFP 2022 ATTA KENAREl'Iran
l'Iran - Sputnik France
Suite à la réunion de la commission conjointe à propos de l'accord sur le nucléaire iranien qui a eu lieu vendredi à Vienne, ses participants ont confirmé que l’Iran disait avoir l’intention de continuer à faire partie de l’accord.

Lors de la réunion concernant l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien qui s’est tenue à Vienne, l’Iran a confirmé son intention de rester en son sein, a déclaré aux journalistes Fu Cong, le directeur du département de Contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères.

Armes chimiques - Sputnik France
L’Iran propose aux États-Unis une destruction complète de leurs armes chimiques

«L’Iran a confirmé qu’il ferait toujours partie de l’accord nucléaire. Cela est très important et nous soutenons cette position. Les autres participants sont d’accord que nous devons procurer à l’Iran les profits économiques que le JCPOA (Plan d'action global commun) prévoit», a-t-il précisé.

À l’issue de la réunion, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, s’est exprimé sur les conséquences probables de ne pas préserver le JCPOA.

«Si nos efforts –en dépit de l’atmosphère positive d’aujourd’hui et en général- [...] ne portent pas de fruits et qu’un nouvel échec a lieu, alors, l’Iran, sans doutes, retournera vers l’ancienne stratégie, qui pourrait être décrite comme "le moins pour le moins"».

Iran - Sputnik France
Entre nouvelles sanctions et nouvel accord nucléaire, quel sera le choix de l’Iran?
Les grandes puissances encore tenantes de l'accord (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni, Russie) se sont réunies le 28 juin à Vienne pour tenter de sauver le texte de l’accord en question, destiné à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien.

Le 8 mai dernier, Donald Trump avait annoncé que Washington se retirait de l'accord conclu entre l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie et l'Iran, et avait restauré les sanctions anti-iraniennes et les sanctions contre les entreprises qui faisaient des affaires avec Téhéran.

Les autres membres de l'accord iranien se sont prononcés contre cette décision de Washington et ont confirmé leur respect du texte. Ces pays élaborent des mesures pour protéger leurs entreprises des sanctions américaines.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала