L'Iran convoque l'ambassadeur britannique suite à «l'arraisonnement illégal» d'un pétrolier

© AP Photo / Marcos MorenoLe pétrolier Grace 1 et un navire des Royal Marines britanniques au large de Gibraltar
Le pétrolier Grace 1 et un navire des Royal Marines britanniques au large de Gibraltar - Sputnik France
Le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur britannique à Téhéran en raison de «l'arraisonnement illégal» d'un pétrolier dans le détroit de Gibraltar.

Les autorités iraniennes ont fait mander l'ambassadeur britannique à Téhéran Rob Macaire après «l'arraisonnement illégal» d'un pétrolier dans le détroit de Gibraltar, a annoncé le ministère iranien des Affaires étrangères.

© AP Photo / Marcos MorenoUne vedette des Royal Marines britanniques se dirige vers le pétrolier Grace 1
L'Iran convoque l'ambassadeur britannique suite à «l'arraisonnement illégal» d'un pétrolier - Sputnik France
Une vedette des Royal Marines britanniques se dirige vers le pétrolier Grace 1

«Le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni suite à l'arraisonnement illégal par la Royal Navy d'un pétrolier iranien à Gibraltar», lit-on dans le communiqué.

Plus tôt dans la journée, des responsables espagnols avaient déclaré que le Grace 1, un pétrolier battant pavillon panaméen, transportant du pétrole iranien en Syrie, avait été arraisonné par des patrouilleurs britanniques au large de Gibraltar, sur consigne des États-Unis.

Iran, pétrole - Sputnik France
«Marché gris»: l’Iran promet d’exporter son pétrole malgré les sanctions américaines
D'après le quotidien Le Gibraltar Chronicle, le navire transportait deux millions de barils de pétrole brut.

«Nous avons des raisons de croire que le Grace 1 amenait sa cargaison de pétrole brut à la raffinerie de Banias en Syrie [...] propriété d'une entité sujette aux sanctions de l'Union européenne contre la Syrie», a indiqué le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, dans un communiqué.

Les sanctions européennes à l'encontre de la Syrie, en vigueur depuis fin 2011 ont été prorogées en mai jusqu'au 1er juin 2020. Elles comprennent notamment un embargo pétrolier et un gel des avoirs détenus par la Banque centrale syrienne dans l'UE.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала