Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’autorité francilienne de Santé confirme une pollution au plomb aux alentours de Notre-Dame suite à l’incendie

© Sputnik . Oxana BobrovitchLa cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie, en avril 2019
La cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie, en avril 2019 - Sputnik France
S'abonner
Le sinistre qui a dévasté le 15 avril dernier Notre-Dame de Paris a effectivement entraîné une pollution au plomb dans les environs de la cathédrale, a annoncé dans un communiqué l’Agence régionale de santé Île-de-France.

Réagissant à la polémique sur le taux élevé de plomb aux alentours de la cathédrale Notre-Dame, l'Agence régionale de Santé (ARS) Île-de-France a confirmé le problème.

Notre-Dame - Sputnik France
Une «loi du silence» sur la contamination au plomb après l’incendie de Notre-Dame?

L’ARS déclare avoir pris connaissance en fin de semaine dernière des résultats des prélèvements effectués sur le parvis de Notre-Dame qui montrent que «les premières mesures de nettoyage n’ont pas eu l’efficacité souhaitée».

«En conséquence, l’ARS a demandé qu’une nouvelle opération de nettoyage soit effectuée après laquelle des prélèvements seront à nouveau opérés. L’interdiction d’accès au public sera maintenue tant que l’efficacité de ces mesures de dépollution n’aura pas été constatée ou que le risque d’exposition des publics n’aura pas été réduit», indique le communiqué.

Elle constate ainsi que plusieurs dizaines de prélèvements de poussières réalisés par le laboratoire central de la préfecture de police dans l’espace public parisien «montrent ponctuellement des valeurs élevées».

Incendie de Notre-Dame - Sputnik France
La justice dévoile les pistes envisagées pour expliquer l'incendie à Notre-Dame

Elle précise tout de même qu’il n’existe aucune norme sanitaire qui pourrait servir comme point de référence concernant les poussières extérieures et qu’ «il n’est pas possible de savoir à ce jour si ces résultats sont dus en tout ou partie à l’incendie de Notre-Dame et quelles étaient les valeurs antérieurement».

Rappelons que, jeudi 5 juillet, Mediapart a annoncé en se référant à des «documents confidentiels» que plusieurs laboratoires - dont celui de la préfecture de police de Paris - avaient relevé des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé à l’intérieur et aux alentours de Notre-Dame. Le média a également accusé l’ARS et la préfecture de la police de passer sous silence ce fait et de ne pas appliquer les mesures prévues par la loi pour protéger les salariés et les riverains.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала