Un autre problème détecté dans le Boeing 737 Max, selon Bloomberg

© AP Photo / Mulugeta AyeneUn Boeing 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines (image d'illustration)
Un Boeing 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines (image d'illustration) - Sputnik France
Pour remettre en service l’appareil 737 MAX, Boeing doit d’abord remplir cinq nouvelles exigences établies par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), dont une liée à la fonction de pilote automatique, rapporte Bloomberg se référant à ses propres sources.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a défini cinq exigences majeures à l’encontre de l’avion 737 Max et a appelé Boeing à s’en occuper avant que l’appareil ne soit remis en service, selon une source proche du dossier à laquelle se réfère Bloomberg.

L’une d’entre elles concerne notamment la fonction de pilote automatique de l’aéronef. Elle n’a pas été abordée auparavant comme potentiellement problématique, a tenu à préciser Bloomberg.

United Airlines - Sputnik France
Après le Boeing 737 MAX, la justice américaine se serait intéressée au Boeing 787 Dreamliner
L’AESA a envoyé sa liste d’exigences à la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis et à Boeing, les exhortant à ne pas les dévoiler.

La FAA n’ayant pas discuté publiquement les détails des changements demandés,  «il est donc difficile de savoir si les exigences de l’AESA sont très différentes et si elles augmenteraient considérablement le coût et le temps nécessaires pour remettre le Max en place», nuance Bloomberg.

Les Boeing 737 MAX immobilisés aux États-Unis et dans le monde entier

En mars dernier, les Boeing 737 MAX ont été immobilisés aux États-Unis, tout comme dans le reste du monde, après que deux de ces appareils se sont écrasés en moins de cinq mois. En juin, la FAA a affirmé, citée par Reuters, que certaines parties des Boeing 737 MAX 8 avaient été mal construites. À la suite de cette découverte, tous les avions équipés des dispositifs défectueux seront réaménagés.

Le drame de deux Boeing 737 MAX

Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s'était écrasé au sud-est d'Addis-Abeba sans laisser de survivants. En octobre 2018, un autre aéronef de ce type, de la compagnie indonésienne Lion Air s'était, lui, abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала