Téhéran n’exclut pas un retour à la situation d'avant l'accord de 2015 sur le nucléaire

© Sputnik . Anton Bystrov  / Aller dans la banque de photosTéhéran
Téhéran - Sputnik France
Si les Européens et les Américains ne remplissent pas leurs engagements, Téhéran reviendra dans le domaine du nucléaire à la situation d'avant l'accord qui a été conclu en 2015 à Vienne avec l’Allemagne, la Chine, les États-Unis, la Russie, la France et le Royaume-Uni, a prévenu un responsable iranien.

L'Iran pourrait «revenir à la situation» qui prévalait avant la conclusion en juillet 2015 de l'accord international sur son programme nucléaire, écrit l'AFP se référant à une déclaration du porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (OEAI) parue dans les médias locaux.

«Si les Européens et les Américains ne veulent pas agir conformément à leurs engagements, nous aussi, en réduisant nos engagements, nous contrebalancerons cela et reviendrons à la situation d'il y a quatre ans», a indiqué Behrouz Kamalvandi.

Et d'ajouter que ces mesures n'étaient pas prises obstinément. «Elles le sont pour donner une occasion à l'autre partie de revenir à la raison et de remplir ses obligations», a souligné M.Kamalvandi, alors que les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union européenne signataires de l'accord sont réunis à Bruxelles pour tenter de sauver le Plan d’action global commun.

Accord sur le nucléaire iranien

Un technicien - Sputnik France
Uranium enrichi à plus de 3,67%, démarche de Téhéran qui vise au fond à sauvegarder l’accord nucléaire?
Les États-Unis ont quitté unilatéralement l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPoA) et rétabli les sanctions contre Téhéran. L’Iran a décidé de répliquer en s'affranchissant de plusieurs de ses obligations prévues par cet accord de plus en plus fragilisé. Téhéran a ainsi dépassé la limite des 3,67% pour l'enrichissement de son uranium, prévue par cet accord et produit désormais de l'uranium enrichi à au moins 4,5%, un niveau prohibé.

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont appelé dans une déclaration commune à une désescalade des tensions au Proche-Orient entre les États-Unis et l'Iran pour préserver l'accord signé à Vienne en juillet 2015.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала