«Et vous avez eu le prix Nobel? C’est incroyable»: la question de Trump à une rescapée yazidie a outré

Nadia Murad, Yazidie honorée du prix Nobel de la paix après l’esclavage de son peuple par Daech*, a plaidé pour la cause de sa communauté à la Maison-Blanche. Mais le Président américain ne semblait pas connaître le sujet, en atteste une question qu’elle lui a posée et qui a fait le tour du monde.

Venue plaider pour la cause des Yazidis d’Irak auprès du locataire de la Maison-Blanche, Nadia Murad, lauréate du prix Nobel de la paix 2018, a pu constater le 17 juillet à Washington que Donald Trump ne connaissait ni son histoire ni celle de son peuple.

En 2014, lors d’une attaque massive du groupe Daech* en Irak, Nadia Mourad a été réduite, comme des milliers de femmes et de petites filles, en esclavage et torturée par des membres de l’État islamique*. Accompagnée par un groupe de rescapés, elle a raconté au Président américain comment sa famille avait été tuée, précisant que 3.000 Yazidis étaient toujours portés disparus. Trump a réagi de la sorte à ses propos: «Et vous avez eu le prix Nobel? C’est incroyable. Ils vous l’ont donné pour quelle raison?».

Mossoul (juillet 2017) - Sputnik France
Un Yézidi raconte comment il a réussi à libérer sa femme de l’esclavage sexuel
Apres une courte pause, la jeune femme a répété son monologue. «Après tout ce qui m'est arrivé, je n'ai pas baissé les bras. Je dis clairement à tout le monde que l'EI avait violé des milliers de femmes Yazidis. S'il vous plaît, faites quelque chose. Ça ne concerne pas qu'une seule famille», a-t-elle déclaré, la gorge serrée.

Donald Trump semblait loin de maîtriser le sujet lorsque la jeune femme lui a demandé de presser les gouvernements irakien et kurde d’assurer les conditions nécessaires au retour des Yazidis chez eux.

«Mais l'EI est parti et maintenant c'est les Kurdes et qui?», a demandé M.Trump.

Le Désordre mondial avec Rachel Marsden - Sputnik France
Les Rohingyas et le djihadisme
Le Président américain ne paraissait pas non plus connaitre la condition des Rohingyas qui subissent des persécutions meurtrières depuis une dizaine d’années en Birmanie. Son administration a toutefois annoncé des sanctions à l’encontre des responsables militaires birmans pour le génocide des Rohingyas.

Il a néanmoins assuré à la fin de la conférence qu’il connaissait très bien la région.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала