Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le bilan des décès par noyade en France depuis début juillet se compte par dizaines, annonce Castaner

© SputnikDes gens nagent pour se rafraîchir dans le canal de l'Ourcq pendant la canicule
Des gens nagent pour se rafraîchir dans le canal de l'Ourcq pendant la canicule - Sputnik France
S'abonner
Dans le contexte de la canicule en France et du nouveau record historique de chaleur battu ce 25 juillet à Paris avec 42,6°C, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé le nombre de morts par noyade. Selon le ministre, «60 morts depuis le début du mois de juillet» sont liés aux fortes températures.

Tandis que plusieurs records de chaleur ont été battus en France avec le mercure qui est monté à 42,6°C dans la capitale française ce jeudi 25 juillet, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé que «60 morts liés à des noyades» avaient été enregistrés depuis «le début du mois de juillet». Selon le ministre, ces morts sont liés à la canicule.

«Depuis le début du mois de juillet, nous sommes à 108 noyades et 60 morts liés à des noyades», a indiqué M.Castaner lors d’une conférence de presse jeudi 25 juillet à la préfecture de l’Essonne. Ces chiffres alarmants montrent «une augmentation de 30%» pour le seul mois de juillet, a ajouté le ministre.

Canicule mortelle

En rappelant que de nombreuses noyades avaient déjà été comptabilisées lors de la première période de canicule en juin, Christophe Castaner a établi un parallèle entre ces accidents et les températures en hausse.

«On va chercher un point d'eau apaisant, or il présente un risque», déclare-t-il, ajoutant qu’«on va dans des lieux pour se baigner qui ne sont pas des lieux protégés pour cela».

Люди купаются в фонтане напротив Эйфелевой башни в Париже  - Sputnik France
La canicule arrive en France, voici comment y faire face le plus efficacement possible
Le ministre a mis en garde contre le danger des baignades dans des endroits qui n’y sont pas destinés.

«Il y a à la fois le choc thermique par la température extérieure et la température de l'eau et il y a le fait que beaucoup vont dans des lieux qui ne sont pas aménagés, qui ne sont pas sécurisés, qui ne sont pas surveillés», a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала