Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Réfléchissez à deux fois avant d'ajouter de la sauce chili ou du jalapeño haché à votre repas

CC0 / tookapic / Piment rouge
Piment rouge - Sputnik France
S'abonner
Les scientifiques qatariens et australiens ont conclu que les amateurs de piments chili et de piments jalapeño risquent davantage de devenir déments à un âge avancé que ceux qui n'en abusent pas.

Les scientifiques de l’Université du Qatar et de l’Université de l’Australie du Sud mettent en garde contre un régime alimentaire riche en épices car cela augmente le risque de contracter une démence à un âge avancé. Tels sont les résultats d’une étude nationale sur la santé et la nutrition qui a duré 15 ans. 4.582 adultes chinois âgés de plus de 55 ans y ont participé, leurs fonctions cognitives étant évaluées à quatre reprises.

L’étude a montré que ceux qui consommaient plus de 50 grammes de chili par jour avaient un risque presque doublé de troubles de la mémoire et de problèmes cognitifs. Le déclin de la mémoire était encore plus important si ces personnes étaient minces.

Des pains d'épices russes - Sputnik France
La Russie a entamé l’exportation de ses pains d’épices en Chine
Les dernières études démontraient les effets positifs des épices sur la masse corporelle et la pression artérielle. Dorénavant, les scientifiques ont découvert des effets indésirables sur les fonctions cognitives des personnes âgées.

L’épidémiologiste Min Lee de l’Université de l’Australie du Sud a expliqué que l’intérêt porté au piment chili est dû au fait qu’il est très répandu en Asie. Dans certaines régions de la Chine, près d’un adulte sur trois consomme ainsi quotidiennement des aliments épicés.

Les chercheurs pensent que la capsaïcine, ingrédient actif du piment chili qui accélère le métabolisme, a un effet plus important sur la mémoire des personnes ayant un poids normal et les rendent plus sensibles à la consommation de piments que les personnes en surpoids. Cependant, ils notent qu'il faut mener une étude plus détaillée sur le niveau d'éducation, lequel peut également influer sur les capacités cognitives des personnes âgées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала