Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une candidate démocrate réclame 50 millions de dollars à Google pour son ingérence dans sa campagne

© AFP 2021 LIONEL BONAVENTUREGoogle Internet интернет
Google Internet интернет - Sputnik France
S'abonner
La députée démocrate d’Hawaï et candidate à la primaire démocrate Tulsi Gabbard a porté plainte contre Google, réclamant une compensation de 50 millions de dollars pour la suspension provisoire du compte publicitaire de sa campagne, selon le New York Times.

La congressiste démocrate d’Hawaï Tulsi Gabbard a intenté un procès à Google pour avoir suspendu le compte publicitaire de sa campagne pendant la primaire démocrate, relate le New York Times.

Six heures cruciales

Donald Trump - Sputnik France
YouTube supprime une vidéo sur les plans de Google pour empêcher la victoire de Trump en 2020
Le compte Google de l’élue a été suspendu pendant six heures après les premiers débats entre des candidats démocrates du 27 juin dernier. À l’issue de ces débats, Mme Gabbard a été pendant quelque temps la candidate la plus recherchée sur Google et pour capitaliser cette attention du public son équipe de campagne a voulu acheter des publicités qui auraient dû placer le site Web de la candidate en tête des résultats de recherche portant son nom. Or dans les six heures cruciales des 27 et 28 juin qui ont suivi le débat, Google a inexplicablement suspendu le compte publicitaire de sa campagne.

Justification de Google

Selon un porte-parole de Google cité par le New York Times, des systèmes automatisés signalent les activités inhabituelles sur les comptes des annonceurs, y compris concernant les modifications des dépenses, afin de prévenir les fraudes.

«Dans ce cas, notre système a déclenché une suspension et le compte a été rétabli peu de temps après», a-t-il déclaré.

Dans sa plainte déposée à un tribunal fédéral de Los Angeles Tulsi Gabbard a qualifié les actions du géant de l’Internet d’arbitraires et capricieuses ce qui «devrait susciter l’inquiétude des décideurs politiques sur la capacité de l'entreprise à utiliser sa position dominante pour influer sur le discours politique, de manière à interférer sur l'élection présidentielle de 2020».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала